Histoire des Fouilles à Tel Gezer

Article

Henry Curtis Pelgrift
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 12 janvier 2016
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais

Le site archéologique de Tel Gezer est situé dans le centre d'Israël, à la lisière des montagnes occidentales, près du Shéphélah, à environ 9 ou 10 km au sud-ouest de la ville de Ramla. Gezer était l'une des célèbres villes "salomoniennes" de la Bible hébraïque, qui aurait été fortifiée par Salomon (1 Rois 9:15-17), et la ville apparaît dans un certain nombre de récits bibliques.

Tel Gezer fut occupée sur une période de plus de 3000 ans.

Tout comme de nombreux sites archéologiques du Levant, Tel Gezer est centré sur un monticule artificiel appelé tell. Un tell se compose de plusieurs couches ou "strates", chacune d'entre elles contenant les restes matériels d'une période d'habitation humaine et reposant sur la couche représentant la période d'habitation précédente et sous les restes de la période suivante. Le monticule de Tel-Gezer est environ trois fois plus long que large - environ 650 m de long d'est en ouest, sur 200-250 m de large, et est, avec une colline aux extrémités est et ouest, relié par un point bas appelé la "selle".

Supprimer la pub

Advertisement

Occupation du site

Tel Gezer fut occupé sur une période de plus de 3 000 ans, de la seconde moitié du 4e millénaire avant notre ère jusqu'au 1er siècle de notre ère. La ville ne fut pas fortifiée avant l'âge du bronze moyen (c. 2000-1500 av. J.-C.), lorsque des fortifications furent construites pour la première fois, notamment des murs et des tours en pierre, un glacis et une porte sur la colline occidentale. Plus tard, d'autres fortifications et structures monumentales furent construites, notamment à l'âge du fer, entre le 10e et le 8e siècle avant notre ère. Le site continua à être habité, sauf pendant de brèves périodes, jusqu'au 1er siècle de notre ère.

MB Canaanite Gate at Tel Gezer
Porte cananéenne du bronze moyen. à Tel Gezer
Avishai Teicher (CC BY)

Résumé des fouilles

Depuis sa découverte en 1870, le site a été fouillé à plusieurs reprises. Les premières fouilles ont été menées par l'archéologue irlandais R.A.S. Macalister pour le compte du Palestine Exploration Fund (PEF) au début du XXe siècle. Le site a ensuite été fouillé par une expédition conjointe de l'école biblique et archéologique du Hebrew Union College de Jérusalem (HUC) et du Harvard Semitic Museum, de 1964 à 1976, puis par des équipes de l'université d'Arizona en 1984 et 1990. Les fouilles sont actuellement menées par deux groupes. L'un est issu du Tandy Institute for Archaeology du Southwestern Baptist Theological Seminary (SBTS) et a commencé ses travaux en 2006. L'autre, de l'Institut d'archéologie Moskau du Séminaire théologique baptiste de la Nouvelle-Orléans (NOBTS), a commencé ses fouilles en 2010 et se concentre sur le système d'eau de Tel-Gezer (voir l'annonce du projet de système d'eau de Tel-Gezer).

Supprimer la pub

Advertisement

Gezer Water System (Under Excavation)
Système des eaux de Tel Gezer (en cours d'excavation)
Oren Rozen (CC BY-SA)

Le développement archéologique le plus notable sur le site au cours des dernières années a peut-être été la découverte de preuves, au cours de l'été 2015, que le système d'eau de Gezer fut construit au cours de l'âge du bronze moyen, peut-être dès 2000 avant notre ère, contrairement aux systèmes d'eau de Megiddo et Hazor qui datent de l'âge du fer. En outre, comme dans le cas de Megiddo et Hazor, la datation des structures "solomoniques" de l'âge du fer à Tel-Gezer est en cours de réexamen par les spécialistes du Proche-Orient ancien.

Découverte et identification du site

Tel Gezer a été découvert et identifié par le célèbre aventurier français du XIXe siècle et spécialiste de la Terre Sainte, Charles Clermont-Ganneau. En 1870, Clermont-Ganneau lut un article sur un site appelé Tel ej-Jazar, et ce nom arabe lui rappela le nom du Gezer biblique. Il visita le site et, en 1874, trouva deux inscriptions dans la pierre qui, selon lui, marquaient les limites de l'ancienne ville de Gezer. Au total, neuf inscriptions indiquant les limites de Gezer ont été trouvées, toutes datant de la période romaine.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Gezer Boundary Stone
Pierre limite de Gezer
Gil Maestro (CC BY-SA)

Les fouilles de Macalister - 1902-1905 et 1907-1909

La première fouille de Tel Gezer fut menée par R.A.S. Macalister pour le PEF en 1902-1905 et 1907-1909. Lors de ses fouilles, Macalister découvrit quatre ensembles de murs couvrant plus des deux tiers de la période d'occupation du site :

  • de l'âge du bronze précoce (EB), le mur moyen,
  • du MB IIC, le mur intérieur avec une triple porte,
  • de l'âge du bronze tardif (LB), le mur extérieur, et
  • de la période solomonique de l'âge du fer (Xe siècle avant J.-C.), le mur casematé, constitué de deux murs parallèles séparés en compartiments par des traverses de pierre.

Macalister fit un certain nombre de découvertes archéologiques remarquables. Il fouilla le haut lieu et trouva le calendrier de Gezer qui décrit le cycle annuel des activités agricoles et date du 10e siècle avant J.-C., ce qui en fait la plus ancienne inscription hébraïque jamais trouvée. Il trouva également plusieurs trésors archéologiques, dont des importations égyptiennes, des poteries philistines et des pièces d'argenterie perses.

Gezer Calendar Original
Calendrier original de Gezer
Oncenawhile (CC BY-SA)

Cependant, les objets avaient une valeur archéologique limitée car les lieux de découverte des objets et leur contexte n'avaient pas été correctement enregistrés. Plus important encore, Macalister n'effectua pas d'enquête et d'analyse stratigraphique reconnaissable et ne prit pas note des élévations auxquelles les différents objets avaient été trouvés. Au lieu d'identifier les strates des objets trouvés, il classa les poteries et autres matériaux qu'il trouva en fonction des périodes, identifiant huit périodes comme suit : la période présémitique, les première à quatrième périodes sémitiques, et les périodes perse, hellénistique et romaine. Macalister commit également une grave erreur en datant la porte de l'âge du fer, qu'il data de la période maccabéenne, soit des siècles après sa date réelle de construction.

Supprimer la pub

Advertisement

Le travail n'avait pas été fait de manière systématique, probablement parce que Macalister était le seul archéologue sur ce projet travaillant avec un grand nombre d'ouvriers, et parce que les techniques stratigraphiques n'avaient été développées que quelques années auparavant.

Fouilles de Weill & Rowe - 1914, 1924 et 1934

En 1914 et 1924, les zones autour de Tel Gezer appartenant au Baron Rothschild furent fouillées par Raymond-Charles Weill, qui travaillait pour Rothschild. Les rapports de ces fouilles ne furent publiés qu'en 2004, soit 80 ans après la dernière des deux fouilles. En 1934, une nouvelle expédition à Gezer fut lancée par le PEF sous la direction de l'archéologue britannique Alan Rowe. Il devait s'agir d'une excavation à grande échelle, mais les zones identifiées pour les fouilles s'avérèrent impossibles à étudier et le projet fut donc abandonné après environ six semaines.

Le projet HUC & Harvard - 1964-1974

En 1964, la première grande fouille de Tel Gezer depuis l'expédition de Macalister, plus de 50 ans auparavant, fut lancée. Cette nouvelle fouille était parrainée conjointement par l'école biblique et archéologique du Hebrew Union College de Jérusalem (HUC) et le Harvard Semitic Museum.

Supprimer la pub

Advertisement

L'expédition HUC-Harvard adopta une approche innovante en matière de personnel et d'administration des fouilles, qui serait bientôt suivie par la plupart des fouilles menées par des universités américaines. Pour la première fois, l'expédition fit appel à des étudiants bénévoles au lieu de travailleurs rémunérés. Elle offrit également la première école de terrain pour les étudiants sur une fouille. Dans la lignée de la Nouvelle Archéologie qui avait émergé peu de temps auparavant, elle fit appel à des spécialistes pour explorer des questions spécifiques impliquant les sciences naturelles et sociales et les arts, comme la zoologie, la botanique et la géologie.

Le directeur du projet lors de la première saison était G. Ernest Wright de Harvard, un archéologue légendaire longtemps associé aux American Schools of Oriental Research (ASOR). William G. Dever occupa ensuite le poste de directeur pendant sept saisons, de 1965 à 1971, puis Joe D. Seeger de 1972 à 1974. Les fouilles se poursuivirent en 1984 et 1990, sous la direction de Dever mais étaient sponsorisées par l'Université d'Arizona.

L'expédition HUC-Harvard réexcava les zones creusées par Macalister, et ouvrit également de nouvelles zones. Elle trouva plus de 20 strates datant d'environ 3000 avant notre ère à 100 de notre ère.

Supprimer la pub

Advertisement

L'âge du bronze moyen et l'âge du bronze tardif

Certaines des découvertes les plus remarquables de l'expédition datent de l'âge du bronze moyen (MB) et final (LB). Les fouilleurs trouvèrent le mur intérieur et un glacis de 25 pieds (environ 7,5 m) de haut, tous deux datés du MB IIC. Ils éexaminèrent également le haut lieu découvert par Macalister. Il s'agissait d'une série de dix pierres dressées qui pouvaient avoir une fonction rituelle, mais qui pouvaient aussi commémorer un accord ou un traité entre différentes tribus. Les fouilleurs de HUC-Harvard les ont datées du MB IIC. Les découvertes datées du LB comprennent le mur extérieur et un grand palais contenant des trésors égyptiens datés de la période amarnienne (14e siècle avant J.-C.), qui aurait été détruit par Merneptah à la fin du 13e siècle avant J.-C.

The High Place at Gezer
le Haut lieu de Gezer
Ori~ (CC BY-SA)

L'âge du fer

En fouillant les strates de l'âge du fer, les fouilleurs de l'HUC-Harvard ont découvert les tours du mur extérieur et un mur casematé - deux murs parallèles reliés par des traverses perpendiculaires qui créent une série de chambres.

À l'âge du fer, une porte à six chambres fut construite sur la selle. Alors que les fouilles de l'HUC-Harvard étaient en cours, ou peu de temps avant, le grand archéologue israélien Yigael Yadin a réexaminé la datation de la porte de Gezer par Macalister (datée à tort par Macalister de la période maccabéenne) et a attribué la porte de Gezer, ainsi que les portes de Megiddo et Hazor, à Salomon au Xe siècle avant notre ère. Cependant, d'autres archéologues ont depuis adopté une "chronologie basse" et ont redaté les portes et certaines autres structures massives à des dates plus tardives - aux 9ème et 8ème siècles avant Jésus-Christ.

Six-Chambered Gate at Tel Gezer
Porte à six chambres à Tel Gezer
Mickael101 (Public Domain)

Les fouilleurs ont également constaté que l'apparent intervalle dans l'occupation du site du 10e au 6e siècle avant notre ère était probablement dû au fait que Macalister n'avait pas publié de rapports relatifs à cette période. Il y avait des preuves de la destruction néo-babylonienne à la fin du 7e ou au début du 6e siècle avant notre ère.

L'expédition actuelle - 2006 à nos jours

L'expédition archéologique actuellement responsable de l'ensemble des fouilles du site s'appelle Tel Gezer Excavation and Publication Project et est parrainée par le Tandy Institute for Archaeology du Southwestern Baptist Theological Seminary (voir l'annonce du Tel Gezer Excavation and Publication Project).

L'expédition a commencé ses travaux en 2006 et s'est concentrée sur les strates de l'âge du fer du monticule. L'équipe a fouillé les couches de l'âge du fer sur le côté central sud du monticule, cherchant à relier les structures de l'âge du fer découvertes par le projet HUC-Harvard avec celles découvertes par l'expédition actuelle. Ils examinent également l'urbanisation à l'âge du fer dans une zone située à l'ouest de la porte à six chambres, ainsi que dans d'autres zones où se trouvent des bâtiments publics et des structures domestiques de l'âge du fer. La plupart du matériel découvert par les fouilleurs actuels date des 10e, 9e et 8e siècles avant notre ère, ainsi que de la période hellénistique, bien que seule une quantité limitée de matériel de la période salomonienne ait été trouvée. Les directeurs actuels du projet réexaminent également la datation de la porte à six chambres, mais pour l'instant, ils maintiennent que la porte date de Salomon et du 10e siècle avant J.-C., comme l'avait dit Yadin.

Supprimer la pub

Publicité

Bibliographie

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Henry Curtis Pelgrift
Henry Curtis Pelgrift est un archéologue ayant 13 fouilles en sept saisons à son actif, qui a travaillé au British Museum et au Met. Il prépare actuellement un doctorat en Archéologie et possède un Master en Archéologie méditerranéenne et une licence en Archéologie.

Citer cette ressource

Style APA

Pelgrift, H. C. (2016, janvier 12). Histoire des Fouilles à Tel Gezer [The History of Excavations at Tel Gezer]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-853/histoire-des-fouilles-a-tel-gezer/

Style Chicago

Pelgrift, Henry Curtis. "Histoire des Fouilles à Tel Gezer." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le janvier 12, 2016. https://www.worldhistory.org/trans/fr/2-853/histoire-des-fouilles-a-tel-gezer/.

Style MLA

Pelgrift, Henry Curtis. "Histoire des Fouilles à Tel Gezer." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 12 janv. 2016. Web. 29 juin 2022.

Adhésion