Jules César

Définition

Joshua J. Mark
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 28 avril 2011
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, espagnol
Bust of Julius Caesar (by Tataryn77, CC BY-SA)
Buste de Jules César
Tataryn77 (CC BY-SA)

Gaius Julius Caesar (alias Jukes César) vit le jour le 12 juillet 100 avant J.-C. (bien que certains citent l'année 102 pour sa naissance). Son père, également Gaius Julius Caesar, était un préteur qui gouvernait la province d'Asie et sa mère, Aurelia Cotta, était de naissance noble. Tous deux adhéraient à l'idéologie "populare" de Rome, qui prônait la démocratisation du gouvernement et l'octroi de plus de droits à la classe inférieure, par opposition aux factions optimates, qui revendiquaient la supériorité de la noblesse et des valeurs romaines traditionnelles en faveur des classes supérieures. Il faut comprendre que Optimates et Populares n'étaient pas des partis politiques en conflit l'un avec l'autre, mais plutôt des idéologies politiques vers lesquelles de nombreuses personnes se sont tournées, quelle qu'ait été leur classe sociale. Le concept de faire appel au peuple pour obtenir un soutien, plutôt que de chercher l'approbation du Sénat romain ou des autres Patriciens, fonctionnera bien pour César plus tard dans la vie.

Jeunesse et service militaire

À l'âge de seize ans, son père mourut et César devint le chef de famille. Décidant que l'appartenance à la prêtrise apporterait le plus grand bénéfice à la famille, il réussit à se faire nommer nouveau grand prêtre de Jupiter. Comme un prêtre devait non seulement être de souche patricienne, mais aussi être marié à un patricien, César rompit ses fiançailles avec une plébéienne et épousa la patricienne Cornelia, fille d'un membre important et influent des Populares, Lucius Cinna. Lorsque le souverain romain Sulla se déclara dictateur, il entreprit une purge systématique de ses ennemis et en particulier de ceux qui adhéraient à l'idéologie populare. César fut visé et s'enfuit de Rome, mais sa peine fut levée grâce à l'intercession de la famille de sa mère. Il fut néanmoins déchu de son poste de prêtre et la dot de sa femme fut confisquée. Sans moyens de subvenir à ses besoins ou à ceux de sa famille, César s'engagea dans l'armée.

Supprimer la pub

Advertisement

Il se révéla être un excellent soldat, recevant même la couronne civique pour avoir sauvé une vie au combat, et fut promu pour faire partie des troupes du légat militaire en Bithynie chargées de protéger une flotte de navires. Dans ce domaine, comme dans celui de l'armée, César réussit et, à la mort de Sulla, il décida de rentrer à Rome et de tenter sa chance comme orateur (un avocat de nos jours). Là aussi, il réussit et devint célèbre pour son éloquence.

On raconte que lorsque des pirates lui dirent qu'il serait rançonné pour vingt talents, César aurait affirmé qu'il en valait au moins cinquante.

Supprimer la pub

Advertisement

En 75 avant J.-C., alors qu'il naviguait vers la Grèce, César fut enlevé par des pirates et rançonné. Conformément à la haute opinion qu'il avait de lui-même, on raconte que lorsque les pirates lui ont dirent qu'il serait échangé pour vingt talents, César aurait affirmé qu'il en valait au moins cinquante. Pendant sa captivité, César fut bien traité et eut toujours de bonnes relations avec les pirates. On dit qu'il leur dit à plusieurs reprises qu'à sa libération, il les traquerait et les ferait crucifier pour l'affront fait à sa famille et à sa dignité personnelle, une menace que les pirates prirent à la légère. À sa libération, cependant, César mit sa menace à exécution. Il les fit cependant égorger avant la crucifixion, geste de clémence en raison de la bienveillance dont ils avaient fait preuve lors de sa captivité. Cette détermination de César, qui consistait à faire exactement ce qu'il promettait de faire, devint l'un de ses traits distinctifs.

Le premier triumvirat

De retour à Rome, César fut élu tribun militaire et, sa femme Cornelia étant morte, il épousa Pompéia, une riche petite-fille optimate de l'empereur Sulla. Jouissant maintenant d'une certaine importance à Rome, César avait suffisamment de prestige pour soutenir efficacement Gnaeus Pompeius (connu plus tard sous le nom de Pompée le Grand) pour qu'il obtienne un poste de général. À cette époque, il se lia également d'amitié avec l'homme le plus riche de Rome, Marcus Licinius Crassus. On pense que Crassus aida César à financer sa candidature au poste de grand prêtre (Pontifex Maximus), qu'il remporta en 63 avant Jésus-Christ. En 62, il fut élu préteur, divorça de Pompéia après un scandale qui la vit impliquée avec un autre homme, et s'embarqua pour l'Espagne en 61 en tant que Propraetor (gouverneur) d'Hispanie.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Posthumous bust of Caesar
Buste Posthume de César
Carole Raddato (CC BY-SA)

En Espagne, César vainquit les tribus rivales en guerre, apporta la stabilité à la région et gagna l'allégeance personnelle de ses troupes grâce à son habileté sur le champ de bataille. Le sénat lui accorda le titre de consul. De retour à Rome avec les plus grands honneurs, César conclut un accord politique et commercial avec Pompée et Crassus, en 60 avant J.-C., accord surnommé "premier triumvirat" par les érudits et historiens modernes (bien que personne dans la Rome antique n'ait utilisé ce terme). César épousa Calpurnia, la fille d'un riche et puissant sénateur Populare, et maria sa fille Julia à Pompée pour consolider leur accord. Ensemble, les trois hommes dirigèrent Rome de manière efficace, avec César en tant que consul qui faisant passer les mesures favorisées par Pompée ou Crassus au sénat. César proposa une législation visant à réformer le gouvernement, s'opposant ainsi aux Optimates, et visant à redistribuer les terres aux pauvres, deux objectifs de longue date des Populares. Ses initiatives furent soutenues par la richesse de Crassus et les soldats de Pompée, alignant ainsi solidement le Premier Triumvirat sur la faction Populare. Tant que César était un agent public, il était à l'abri de poursuites de la part de ses ennemis optimates pour ses écarts juridiques mais, une fois son mandat de consul terminé, il était sûr d'être mis en accusation. De plus, César était profondément endetté envers Crassus, tant financièrement que politiquement, et il avait besoin de rehausser à la fois ses finances et son prestige.

La conquête de la Gaule par César

Conscient de la richesse qu'il pouvait obtenir par la conquête, César quitta Rome avec ses légions et se rendit en Gaule en 58 avant Jésus-Christ. Il y vainquit les tribus comme il l'avait fait en Espagne et sécurisa les frontières des provinces. Lorsque les tribus germaniques semblèrent sur le point d'envahir le pays, César construisit un pont sur le Rhin, fit traverser ses légions pour une démonstration de force, puis les fit revenir et fit démonter le pont. Les germains comprirent le message et ne prirent jamais la peine d'envahir. Il vainquit les tribus du nord et envahit deux fois la Grande-Bretagne (la première incursion de Rome dans les îles britanniques). À la bataille d'Alésia, en 52 avant Jésus-Christ, César battit le chef gaulois Vercingétorix et acheva la conquête de la Gaule. Il était désormais le souverain effectif de la province de Gaule, avec à son entière disposition, toutes les richesses qui en découlaient.

À Rome, cependant, le Premier Triumvirat s'était désintégré. Crassus fut tué lors d'une bataille contre les Parthes en 54 avant J.-C. et, la même année, Julia mourut en couches. Sans la fille de César et sans son soutien financier et politique, Pompée décida de s'aligner sur la faction optimate de Rome qu'il avait longtemps favorisée. Pompée, qui était désormais le seul pouvoir militaire et politique de Rome, fit déclarer par le sénat que César n'était plus gouverneur de la Gaule et lui ordonna de revenir à Rome en tant que simple citoyen. Cela signifiait que César pouvait être poursuivi pour ses actions commises lorsqu'il était consul.

Supprimer la pub

Advertisement

Caesar's Campaign against the Belgae
La campagne de César contre les Belges
US Military Academy (Public Domain)

Franchissement du Rubicon et Cléopâtre

Au lieu de rentrer à Rome comme on le lui avait ordonné, César traversa le Rubicon avec ses légions et marcha sur la ville en 49 avant Jésus-Christ. Cette action fut considérée comme un acte de guerre car le Rubicon était la frontière entre la province de Gaule et Rome. Plutôt que d'affronter les légions de César, Pompée s'enfuit en Espagne, puis en Grèce, où il fut vaincu par les forces beaucoup moins nombreuses de César lors de la bataille de Pharsale, en 48 avant J.-C. Pompée réussit à s'échapper de la bataille et se rendit en Égypte où il espérait trouver des amis étant donné le temps qu'il y avait passé. Cependant, la nouvelle de la grande victoire de César arriva en Égypte avant lui, et les Égyptiens, croyant que les dieux favorisaient César par rapport à Pompée, firent tuer ce dernier dès qu'il mit pied à terre.

César, arrivé en Égypte à la poursuite de Pompée, s'indigna de la mort de ce dernier, proclama la loi martiale et s'empara du palais royal. Selon l'historien Durant, il envoya en secret des hommes pour faire venir Cléopâtre VII, corégente de Ptolémée XIII qui avait été déposé et se trouvait en exil. Cléopâtre aurait alors traversé clandestinement les lignes ennemies enroulée dans un tapis (selon d'autres sources, Cléopâtre prit l'initiative elle-même, reconnaissant en César son seul espoir de reconquérir le trône). César déposa le corégent, Ptolémée XIII, et s'allia à Cléopâtre, ce qui déclencha une guerre entre les légions de César et l'armée égyptienne. Assiégés dans le palais par les Egyptiens d'Achille, César et Cléopâtre tinrent bon pendant six mois jusqu'à l'arrivée de renforts en mars 47 avant J.-C. et la défaite de l'armée égyptienne.

César et Cléopâtre semblent être devenus amants peu de temps après leur rencontre, peut-être même la nuit même, et il resta en Égypte avec elle neuf mois. L'historien Suétone écrit qu'il "festoyait souvent avec Cléopâtre jusqu'à l'aube et aurait traversé l'Égypte avec elle dans sa barge royale presque jusqu'en Éthiopie si ses soldats n'avaient pas menacé de se mutiner". En 47 avant J.-C., Cléopâtre donna naissance à un fils, Ptolémée César (connu sous le nom de Césarion) et le proclama son héritier et successeur au trône.

Supprimer la pub

Advertisement

À cette époque, Pharnace, fils de Mithridate, fomentait une rébellion en Orient et César leva son armée pour l'écraser. Laissant Cléopâtre au pouvoir en Égypte, César conduisit ses légions à travers l'Asie Mineure, vainquant les tribus et soumettant les populations, puis il se tourna vers ses ennemis à Rome. À la bataille de Thapsus (près de l'actuelle Tunisie), les légions de César vainquirent les forces de la faction Optimate en 46 avant J.-C. et, en juillet de la même année, il rentra à Rome en vainqueur.

Julius Caesar
Jules César
Georges Jansoone (CC BY-NC-SA)

L'Égypte et les réformes romaines

En Égypte, Cléopâtre espérait que César reconnaîtrait et légitimerait Césarion en tant que fils et héritier. César, cependant, désigna son petit-neveu, Gaius Octavius Thurinus (Octave) comme héritier. Il fit cependant venir à Rome Cléopâtre, leur fils et son entourage, et les installa confortablement dans une maison qu'il visitait fréquemment, bien qu'il fût toujours marié à Calpurnia. Bien que le sénat ait semblé scandalisé par cette indélicatesse (les lois sur la bigamie étant appliquées de façon stricte à Rome), César se vit accorder le titre de Dictator Perpetuus (dictateur à vie) en 44 avant Jésus-Christ. Contrairement à la croyance populaire, il ne porta jamais le titre d'"empereur".

Il lança de nombreuses réformes, notamment une nouvelle redistribution des terres entre les pauvres, une réforme foncière pour les vétérans qui éliminait la nécessité de déplacer d'autres citoyens, ainsi que des réformes politiques qui s'avérèrent impopulaires auprès du sénat. Il gouverna sans tenir compte du sénat, se contentant généralement de lui dire quelles lois il voulait faire adopter et à quelle vitesse, dans le but de consolider et d'accroître son pouvoir personnel. Il réforma le calendrier, créa une force de police, ordonna la reconstruction de Carthage et abolit le système fiscal, parmi de nombreux autres textes législatifs (dont certains étaient des objectifs de longue date des Populares). Son règne en tant que dictateur est généralement considéré comme prospère pour Rome, mais les sénateurs, et en particulier ceux de la faction Optimate, craignaient qu'il ne devienne trop puissant et qu'il ne puisse bientôt abolir complètement le sénat afin de régner en tant que roi absolu.

Supprimer la pub

Advertisement

La mort de César et ses conséquences

Le 15 mars 44 avant Jésus-Christ, César fut assassiné par les sénateurs dans le portique de la basilique de Pompée le Grand. Parmi les assassins figuraient Marcus Junius Brutus, le second choix de César comme héritier, et Gaius Cassius Longinus, ainsi que de nombreux autres (certaines sources antiques citent jusqu'à soixante assassins). César fut poignardé vingt-trois fois et mourut au pied de la statue de Pompée. Les assassins commirent cependant l'erreur de ne pas prévoir ce qu'ils allaient faire après la mort de César et, ce faisant, épargnèrent Marcus Antonius (Marc Antoine), le cousin et bras droit de César. Marc-Antoine retourna l'opinion publique romaine contre les conspirateurs et, allié à Octave, vainquit les forces de Brutus et Cassius à la bataille de Philippes en 42 avant Jésus-Christ.

Après cette victoire, Marc-Antoine s'allia avec Cléopâtre VII d'Égypte et, selon Octave, représenta une menace importante pour Rome. Avec le temps, les anciens alliés entrèrent en guerre l'un contre l'autre et se firent face dans la bataille finale. Les forces de Cléopâtre et d'Antoine furent vaincues par Octave à la bataille d'Actium en 31 avant Jésus-Christ et ils se suicidèrent un an plus tard. Après leur mort, Octave ordonna l'assassinat du fils de Cléopâtre, Césarion. Après avoir consolidé son pouvoir en tant que premier empereur de Rome, Octave fit déifier César et, en tant qu'héritier adoptif, se proclama fils de dieu et prit le nom d'Auguste César, empereur. Ce faisant, il marqua la fin de la République romaine et le début de l'Empire romain.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Joshua J. Mark
Auteur indépendant et ex-Professeur de Philosophie à temps partiel au Marist College de New York, Joshua J. Mark a vécu en Grèce et en Allemagne, et a voyagé à travers l'Égypte. Il a enseigné l'histoire, l'écriture, la littérature et la philosophie au niveau universitaire.

Citer cette ressource

Style APA

Mark, J. J. (2011, avril 28). Jules César [Julius Caesar]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-95/jules-cesar/

Style Chicago

Mark, Joshua J.. "Jules César." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le avril 28, 2011. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-95/jules-cesar/.

Style MLA

Mark, Joshua J.. "Jules César." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 28 avril 2011. Web. 14 août 2022.

Adhésion