Vesta

Définition

Joshua J. Mark
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 02 septembre 2009
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, serbe, Turc, espagnol
Priestess of Vesta (by Frederic Leighton, Public Domain)
Prêtresse de Vesta
Frederic Leighton (Public Domain)

Vesta était la déesse du foyer, de la maison et de la vie domestique dans la religion romaine (identique à la déesse grecque Hestia). Elle était l'aînée des titans Kronos et Rhéa et, comme les autres, elle fut avalée par son père. Lorsque son frère Jupiter (Zeus pour les Grecs), qui avait réussi à échapper à l'appétit de leur père, libéra ses frères et sœurs, Vesta fut la dernière à être libérée (parce qu'elle était la première avalée) et est donc considérée à la fois comme la plus ancienne et la plus jeune des dieux. Elle était très belle et attira l'attention d'Apollon et de Neptune qui se disputaient sa main. Mais Vesta les rejeta tous les deux et supplia Jupiter de lui permettre de rester vierge à jamais. Lorsqu'il y consentit, Vesta fut satisfaite et s'occupa de sa maison et de son foyer, l'identifiant ainsi à la vie domestique, mais surtout à la tranquillité domestique.

Le feu de l'âtre dans la maison des anciens Romains n'était pas seulement essentiel pour cuire les aliments et chauffer l'eau, mais il servait également de lieu de rassemblement pour la famille et, avec le temps, il fut associé à l'esprit de cette famille particulière réunie autour de cet âtre particulier. Le mot latin pour "foyer" est focus qui, bien sûr, est utilisé pour désigner point de convergence, un centre.. Le foyer à Rome était très certainement un tel centre d'activité et le feu qui y brûlait était très important. Les sacrifices aux dieux du foyer étaient faits près du feu et jetés dans les flammes. Lorsque l'on quittait la maison pour un voyage d'affaires, ou même pour des vacances, on emportait un peu du feu du foyer afin de garder son foyer proche même en déplacement. En outre, la difficulté de fabriquer ou de transporter du feu faisait du foyer constamment allumé un élément vital dans les maisons et les bâtiments publics. Vesta, ainsi que les esprits de la maison les Pénates, les Panes et les Lares, était donc une déesse vénérée dans toutes les couches de la société romaine, car elle était censée littéralement "entretenir le feu de la maison", du plus modeste appartement à la plus grande villa.

Supprimer la pub

Advertisement

Dans le sanctuaire de Vesta sur le Forum romain, un feu entretenu par les vierges vestales brûlait en permanence.

Dans le sanctuaire de Vesta sur le Forum romain, un feu entretenu par les vierges vestales brûlait en permanence. Le feu était renouvelé chaque année le 1er mars (qui était à l'origine le nouvel an romain) et le sanctuaire n'était pas ouvert au public, sauf pendant les fêtes de Vesta (du 7 au 15 juin, connues sous le nom de Vestalia) où les matrones étaient autorisées à s'y rendre pieds nus en signe d'humilité. À la fin des Vestalia, le sanctuaire était balayé lors d'une cérémonie. Cette période était considérée comme porteuse de malchance et de mauvais présages jusqu'à ce que les rebuts ne soient jetés dans le Tibre ou dans un lieu convenu dans la ville. Les vierges vestales devaient rester chastes tout au long de leur mandat de servantes de Vesta sous peine d'être enterrées vivantes ou, dans un cas célèbre, de se voir verser du plomb fondu dans la gorge.

Vesta est toujours représentée sous la forme d'une femme entièrement vêtue accompagnée de son animal préféré, l'âne. Vesta étant la déesse du foyer, elle était aussi la déesse protectrice des boulangers de la ville et, comme l'âne tournait la meule pour moudre le blé du pain, l'animal devint étroitement associé à la déesse. Elle est aussi fréquemment représentée tenant une bouilloire (symbole du foyer) et des fleurs coupées (symbole de la domesticité). Comme la déesse Bastet dans la croyance égyptienne, Vesta rendait un service particulier aux femmes mais était populaire auprès des deux sexes. Elle était la proctectrice de Rome en ce sens qu'elle prenait soin et entretenait les maisons de chacun de ses citoyens. De toutes les divinités romaines, seule Vesta avait l'honneur d'avoir un clergé à plein temps consacré uniquement à ses rites.

Supprimer la pub

Advertisement

Vestal Virgin, British Museum
Vestale, British Museum
Carole Raddato (CC BY-SA)

Les vierges vestales entretenaient le feu sacré dans son temple et s'occupaient de son foyer en remerciement de sa charité et de son attention envers le peuple. Elles furent dissoutes en 394 de notre ère par l'empereur chrétien Théodose Ier qui interdit le culte de Vesta avec ceux des autres dieux païens et ferma les écoles et les temples. Après presque mille ans d'observance à Rome, le feu sacré de Vesta s'éteignit et la nouvelle foi chrétienne institua ses propres rituels.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Joshua J. Mark
Auteur indépendant et ex-Professeur de Philosophie à temps partiel au Marist College de New York, Joshua J. Mark a vécu en Grèce et en Allemagne, et a voyagé à travers l'Égypte. Il a enseigné l'histoire, l'écriture, la littérature et la philosophie au niveau universitaire.

Citer cette ressource

Style APA

Mark, J. J. (2009, septembre 02). Vesta [Vesta]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-590/vesta/

Style Chicago

Mark, Joshua J.. "Vesta." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le septembre 02, 2009. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-590/vesta/.

Style MLA

Mark, Joshua J.. "Vesta." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 02 sept. 2009. Web. 15 août 2022.

Adhésion