Halicarnasse

Définition

Joshua J. Mark
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 02 septembre 2009
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, malais, Turc
Lion from the Mausoleum at Halicarnassus (by Bigdaddy1204, Public Domain)
Lion du temple de Halicarnasse
Bigdaddy1204 (Public Domain)

Halicarnasse (aujourd'hui Bodrum, Turquie) était une ancienne cité grecque ionienne de Carie, située sur le golfe céramique en Anatolie. Selon la tradition, elle fut fondée par des Grecs doriens du Péloponnèse. Le plus célèbre de ses fils, l'historien Hérodote, écrivit qu'au début, la ville participait au festival dorien d'Apollon à Triopion, mais la littérature et la culture de la ville semblent complètement ioniques et les propres Histoires d'Hérodote furent écrites en grec ionique. Halicarnasse a été associée à la naissance de l'histoire écrite car elle était la ville natale d'Hérodote, "le père de l'histoire", mais, en son temps, elle était plus connue comme l'un des grands centres commerciaux urbains d'Asie Mineure. De nos jours, l'association d'Halicarnasse et de l'histoire est toutefois la plus courante. L'historien Will Durant note :

La grande réussite de la prose péricléenne était l'histoire. En un sens, c'est le cinquantenaire qui a découvert le passé et qui a consciemment cherché une perspective de l'homme dans le temps. Chez Hérodote, l'historiographie a tout le charme et la vigueur de la jeunesse (430).

La ville, avec son grand port abrité et sa position clé sur les routes maritimes, devint la capitale du petit royaume, dont le souverain le plus célèbre fut le roi Mausole. Son épouse Artémise construisit après sa mort le grand tombeau de Mausole, le Mausolée d'Halicarnasse, l'une des sept merveilles du monde antique. Will Durant écrit :

Supprimer la pub

Advertisement

Le chef-d'œuvre sculptural de l'époque [4e siècle avant notre ère] était le grand mausolée dédié au roi Mausole d'Halicarnasse. Nominalement satrape de Perse, Mausole avait étendu son emprise personnelle sur la Carie et certaines parties de l'Ionie et de la Lycie, et avait utilisé ses riches revenus pour construire une flotte et embellir sa capitale (494).

Sous le règne d'Artémise et de Mausole, Halicarnasse connut un grand renouveau en matière d'architecture et d'infrastructure, les monarques souhaitant que leur ville soit le joyau de l'Anatolie.

Sous le règne d'Artémise et de Mausole, la ville connut un grand renouveau en matière d'architecture et d'infrastructure, les monarques souhaitant que leur ville soit le joyau de l'Anatolie. Un grand circuit de murailles, des bâtiments publics, un chantier naval secret et un canal furent construits, ainsi que de nombreuses routes bien ordonnées et des temples pour les dieux.

La ville fut assiégée par Alexandre le Grand en 334 av. J.-C. (le célèbre siège d'Halicarnasse) où il faillit subir une défaite (qui aurait été la seule) mais, à la dernière minute, son infanterie brisa les murs et brûla les navires perses. Le commandant perse, Memnon de Rhodes, réalisant que la ville était perdue, y mit le feu et s'enfuit. Le feu consuma la plus grande partie de la ville. Alexandre confia la direction d'Halcarnasse à son alliée, Ada de Carie, qui, à son tour, l'adopta officiellement comme son fils afin que sa lignée règne toujours sur la ville qu'il avait prise aux Perses.

Supprimer la pub

Advertisement

Après la mort d'Alexandre, cependant, la ville passa aux mains d'Antigone Ier (311 av. J.-C.), de Lysimaque (après 301 av. J.-C.) et des Ptolémées (281-197 av. J.-C.). Une série de tremblements de terre détruisit une grande partie de la ville ainsi que le grand mausolée, tandis que des attaques répétées de pirates en provenance de la Méditerranée causèrent d'autres ravages dans la région.

Au début de l'ère chrétienne, alors qu'Halicarnasse était un important évêché, il ne restait plus grand-chose de la brillante cité de Mausole. En 1404, les chevaliers chrétiens de Saint-Jean utilisèrent les ruines du Mausolée pour construire leur château à Bodrum (qui existe toujours aujourd'hui et où l'on peut encore voir les pierres qui faisaient autrefois partie d'une merveille du monde antique). Les ruines de la ville firent l'objet d'importantes fouilles en 1856-57, puis en 1865, et l'on peut encore voir aujourd'hui une grande partie de son grand mur, le gymnase, une colonnade tardive, une plate-forme de temple, des tombes taillées dans la roche et le site du Mausolée (jonché des pierres non utilisées par les chevaliers).

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Supprimer la pub

Publicité

Bibliographie

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Joshua J. Mark
Auteur indépendant et ex-Professeur de Philosophie à temps partiel au Marist College de New York, Joshua J. Mark a vécu en Grèce et en Allemagne, et a voyagé à travers l'Égypte. Il a enseigné l'histoire, l'écriture, la littérature et la philosophie au niveau universitaire.

Citer cette ressource

Style APA

Mark, J. J. (2009, septembre 02). Halicarnasse [Halicarnassus]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-348/halicarnasse/

Style Chicago

Mark, Joshua J.. "Halicarnasse." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le septembre 02, 2009. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-348/halicarnasse/.

Style MLA

Mark, Joshua J.. "Halicarnasse." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 02 sept. 2009. Web. 14 août 2022.

Adhésion