Cathédrale d'Orléans

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 03 mai 2019
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais
Cathedral of the Holy Cross, Orleans (by Mark Cartwright, CC BY-NC-SA)
Cathédrale de la Sainte-Croix d'Orléans
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

La cathédrale Sainte-Croix d'Orléans dans la région Centre-Val de Loire, fut construite au XIIIe siècle de notre ère sur le site d'anciennes églises datant du IVe siècle EC. La cathédrale, qui fut le cadre du couronnement de plusieurs rois de France, fut complétée au fil des siècles et constitue un splendide exemple des styles d'architecture gothique et classique. Elle est très similaire à la cathédrale Notre-Dame de Paris, à la fois par son style et ses dimensions. À bien des égards, la cathédrale est un monument à la grande héroïne de la ville, Sainte Jeanne d'Arc (c. 1412-1431 EC) qui sauva Orléans pendant la guerre de Cent Ans (1337 - 1453 EC) entre la France et l'Angleterre. Une chapelle dans l'abside est dédiée à la sainte, et l'histoire de sa vie est racontée dans dix vitraux de la cathédrale.

Les premiers temps

La cathédrale que nous connaissons aujourd'hui fut construite sur le site d'une église beaucoup plus ancienne, construite par Saint Euverte, évêque d'Orléans, vers 375 EC. Saint Euverte prétendait avoir eu une vision dans laquelle la main de Dieu apparut dans le ciel pour bénir l'église récemment achevée. Le symbole de la main apparaît encore aujourd'hui sur la clé de voûte du plafond du chœur. L'endroit avait une association religieuse encore plus ancienne que l'église de Saint Euverte, car des fouilles ont révélé les vestiges d'une sorte de structure, peut-être un temple païen romain, qui date du Ier siècle EC. Une petite partie du mur de l'église romaine du IVe siècle de notre ère est visible du côté nord de la cathédrale et il est possible de voir aussi quelques vestiges conservés dans la crypte.

Supprimer la pub

Advertisement

Les rois de Francie Occidentale Charles le Chauve & Odo furent tous deux couronnés dans la cathédrale.

Au Ve siècle EC, une basilique remplaça l'ancienne église, et elle s'avéra être un lieu de refuge utile lors des attaques dans la région par Attila le Hun qui assiégea la ville en 451 EC. Une partie d'une immense mosaïque circulaire du VIIIe siècle EC est encore visible aujourd'hui dans la crypte de la cathédrale. Réaménagée au IXe siècle EC, l'église prend maintenant la forme de croix familière des églises chrétiennes. En 848 EC, la structure était assez impressionnante pour accueillir le couronnement de Charles le Chauve en tant que roi de Francie Occidentale, et en 888 EC, le roi Odo de Francie Occidentale eut aussi sa cérémonie de couronnement dans la cathédrale.

Model of Orleans Cathedral
Maquette de la cathédrale d'Orléans
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Mais le malheur frappa en 989 EC, lorsque l'église - ainsi que la plus grande partie de la ville - fut éviscérée par un énorme incendie, mais cela permit de construire une église plus grande et plus belle que jamais auparavant. Les rois des Francs, Hugues Capet (r. 987-996 EC) et son fils Robert le Pieux (996-1031 EC), veillèrent à ce que Mgr Arnoul Ier dispose de fonds suffisants pour construire une grande cathédrale romane toute neuve qui fut achevée vers 1000 EC. En 1087, l'abside fut allongée, et en 1107 EC, la façade à deux tours et trois grandes portes, qui nous est si familière aujourd'hui, fut ajoutée. La même année, Louis VI le Gros (r. 1107-1137 EC), roi des Francs, fut couronné dans la cathédrale. Le plan de base pour la future cathédrale gothique était donc tracé, et le bâtiment, le plus grand de son genre en France à l'époque, attirait déjà des pèlerins venus de loin.

Supprimer la pub

Advertisement

La Cathédrale Sainte-Croix

Au XIIIe siècle, la cathédrale s'avéra un peu trop grande pour ses fondations et il y eut des problèmes structurels causés par des affaissements. Les tentatives de renforcement des fondations échouèrent, et il y eut même un effondrement partiel de l'allée nord en 1278 et de nouveau en 1286 EC. Les fidèles avaient maintenant trop peur d'entrer dans la cathédrale et un grand projet de reconstruction fut entrepris.

Jeanne d'Arc pria dans la cathédrale le 29 avril 1429 EC ALORS QUE la ville était assiégée par les forces anglaises.

Les travaux commencèrent le 11 septembre 1287, mais, interrompu par diverses guerres, le projet prendrait plus de 250 ans avant d'être terminé. Les anciennes tours de la façade furent conservées mais le reste du bâtiment fut construit par-dessus la version romane précédente et s'étendait beaucoup plus loin sur les quatre côtés. Le nouveau chœur fut achevé à la fin du XIIIe siècle EC, et au cours du siècle suivant, des chapelles latérales furent ajoutées à l'abside et la nef fut pratiquement achevée. Les travaux furent suspendus pendant la guerre de Cent Ans, mais Jeanne d'Arc visita et pria dans la cathédrale le 29 avril 1429 EC alors que la ville était assiégée par les forces anglaises. Au milieu du XVe siècle, les travaux reprirent enfin, le transept et la nef gothiques furent terminés et un clocher et une tour de l'horloge ajoutés de sorte que, en 1530 EC, l'énorme cathédrale Sainte-Croix fut finalement achevée.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Orleans Cathedral Interior
Intérieur de la cathédrale
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

La date exacte à laquelle la cathédrale acquit son nom n'est pas connue, mais la légende veut qu'un fragment de la Sainte Croix sur laquelle Jésus-Christ avait été crucifié fut donné par le souverain du Saint Empire Romain Charlemagne (l. 742-814 EC) à Théodulf, évêque d'Orléans (r. 788-818 EC), au IXe siècle. Cependant, l'association de l'église avec la Sainte Croix remonte plus tôt par des pièces de monnaie locales datant d'environ 670 EC portant les inscriptions Sancta Crux Aurelianis et Ratio Sancte Crucis Aurelianis (Aurelianis étant le nom gallo-romain original d'Orléans). C'est la présence de cette sainte relique (et d'autres comme le calice de Saint Euverte) qui attira des pèlerins de toute la France et même d'Europe entière pour visiter la grande cathédrale d'Orléans.

Reconstructions du XVIe au XIXe siècle

Il fallut des siècles pour achever cette construction, mais en 1568, moins de 40 ans après que les maçons aient posé leurs outils, le bâtiment fut partiellement détruit par des extrêmistes protestants, des Huguenots, qui firent sauter quatre colonnes et provoquèrent l'effondrement du clocher et d'un bon nombre d'arcs dans la nef. Heureusement, le roi de France, Henri IV (r. 1589-1610 EC), finança un projet de reconstruction qui commença au XVIIe siècle EC, qui redonna à la cathédrale son lustre d'antan. Les ajouts notables furent des arcs-boutants à l'extérieur, des voûtes au transept intérieur, et le remplacement des anciennes façades gothiques des transepts par de nouvelles qui reflètaient la mode de l'époque des styles gothique italien et classique. À la fin du XVIIIe siècle, les tours romanes originales de la façade furent remplacées par les tours plus complexes et imposantes que nous voyons aujourd'hui. En 1858, le clocher principal au-dessus du passage du transept fut remplacé par une flèche étroite, de nouveau dans le style gothique pour créer un extérieur plus harmonieux. Enfin, des cloches furent ajoutées aux tours frontales en 1898 EC.

Model of Orleans Cathedral [Rear View]
Maquette de la cathédrale d'Orléans [Vue arrière]
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Malheureusement, le bâtiment subit un nouveau coup catastrophique pendant la Seconde Guerre mondiale (1939-1945) lorsque les deux tours avant furent endommagées et de nombreux vitraux brisés. Une fois de plus, la cathédrale fut soigneusement restaurée et, encore aujourd'hui, elle continue de bénéficier de l'attention d'une grande équipe de restaurateurs qui travaillent sur les principaux portails de la façade et sur l'extérieur de l'abside.

Supprimer la pub

Advertisement

Concept

Les dimensions clés de la cathédrale telle que nous la voyons aujourd'hui sont :

  • longueur totale : 136 m (446 ft)
  • largeur incluant les transepts : 53 m (174 ft)
  • hauteur des tours de façade : 81 m (265 ft)
  • hauteur du clocher : 106 m (347 ft)
  • hauteur de voûte de nef : 32 m (105 ft)
  • largeur de nef : 40 m (131 ft)

La cathédrale, de l'extérieur, est dominée par sa façade massive à deux tours qui possède cinq portails monumentaux au-dessus desquels se trouvent trois rosaces ajourées et une galerie ouverte. D'innombrables flèches, des arcs-boutants élaborés et l'imposant clocher principal se combinent pour présenter au spectateur un éventail de caractéristiques architecturales gothiques.

En entrant par le portail principal, on se trouve face à une longue nef, lumineuse et d'une hauteur impressionante. La nef est étonnamment austère mais apaisante, un contraste marqué avec la décoration chargée et élaborée de l'extérieur de la cathédrale. Une série de colonnes et d'arcs simples créent une allée de chaque côté tandis qu'à mi-chemin vers le bas les semi-transepts se ramifient de chaque côté.

Supprimer la pub

Advertisement

Rose Window, Orleans Cathedral
Rosace de la cathédrale d'Orléans
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

L'abside de la cathédrale dispose d'un large déambulatoire, pour les pèlerins qui pouvaient ainsi en faire le tour, et se ramifie en 13 chapelles, chacune dédiée à divers saints, dont Saint Louis, le roi de France Louis IX (r. 1226-1270 EC) qui mena les septième et huitième croisades. Beaucoup de chapelles sont peintes de manière exquise et, fait assez rare, présentent des têtes humaines sur les pierres de voûte du plafond - une caractéristique aussi observée dans la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Vitraux

La cathédrale possède de nombreux vitraux magnifiques, bien que tous, à l'exception des rosaces du transept, ne datent que du milieu du XIXe siècle EC, ou même plus tard encore, car il n'y avait auparavant que de simples vitres. Il y a dix grands vitraux colorés - cinq de chaque côté de la nef à l'entrée principale - montrant des scènes de la vie de Sainte Jeanne d'Arc, héroïne et sauveuse d'Orléans en 1429, durant la guerre de Cent Ans entre l'Angleterre et la France. Jeanne d'Arc s'est vu aussi dédier une chapelle absidiale (la première sur le côté gauche lorsque que l'on fait face à l'abside). Basées sur des tapisseries médiévales et des illustrations manuscrites, ces vitraux montrent des scènes emblématiques telles que Jeanne qui entend des voix angéliques l'invitant à défendre la France, qui entre dans Orléans en armure complète de chevalier, qui prie dans la cathédrale, et sa fin prématurée, brûlée vive sur le bûcher de Rouen après avoir été reconnue coupable de sorcellerie et d'hérésie.

Le transept a une grande rosace à chaque extrémité, qui représente le soleil royal à son zénith sur le côté sud et le soleil couchant au nord. Ces deux vitraux, complétés en 1679 EC, furent ainsi faits pour représenter le roi Soleil Louis XIV (r. 1643-1715 EC).

Supprimer la pub

Advertisement

Joan of Arc, Orleans Cathedral
Jeanne d'Arc, cathédrale d'Orléans
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

D'autres vitraux montrent des scènes du roi Henri IV de France qui finança généreusement les réparations de la cathédrale à la suite des dégâts causés pendant les guerres de religion qui ravagèrent le pays dans la seconde moitié du XVIe siècle. L'un de ces vitraux montre le roi posant une base de colonne en pierre le 18 avril 1601 EC. Enfin, les vitraux du chœur et des chapelles montrent, entre autres, des scènes de la Passion du Christ et de l'histoire de la reconstruction de la cathédrale.

Sculptures

L'église abrite deux autels massifs et ornés sculptés dans du chêne russe au XIXe siècle. L'autel de la Vierge du côté nord date de 1872 EC et montre quatre scènes en relief de la présentation, des noces, de l'Annonciation et de la fuite en Égypte. Du côté sud, l'autel du Sacré-Cœur (1868) montre quatre scènes : la Cène, le Mont des Oliviers, la Crucifixion et l'Ascension.

Altar of the Virgin, Orleans Cathedral
Autel de la Vierge, cathédrale d'Orléans
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Parmi les autres sculptures figurent les 21 médaillons ovales du chœur, également sculptés en bois, commandés par Louis XIV. Les panneaux représentent des scènes de la vie de Jésus-Christ et sont placés dans les stalles du chœur (95 sièges) qui furent, avec le trône en bois de l'évêque au centre, également conçues par les meilleurs artisans de Louis XIV, à peine remis de leur travail au palais de Versailles. La chapelle du Saint-Sacrement possède une sculpture de la Pieta de Michel Bourdin du XVIIe siècle, tandis que la chapelle de Sainte Jeanne d'Arc possède une statue en marbre de l'héroïne réalisée par Vermare au début du XXe siècle avec une autre figure devant elle représentant le cardinal Touchet agenouillé; lui qui joua un rôle déterminant dans le procès de canonisation de celle qui fit tant pour protéger la ville d'Orléans.

Supprimer la pub

Publicité

Bibliographie

  • Anonymous. Cathedral of the Holy Cross Information Leaflet. Friends of the Cathedral of Orleans
  • Anonymous. Cathedral of the Holy Cross, Orleans. Ligneau Publications, Orleans
  • Laborde, G. A Short Guide to Holy Cross Cathedral, Orleans. Editions du Signe, Strasbourg, 2003

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur d'articles historiques installé en Italie. Il s'intéresse plus particulièrement à la poterie, à l’architecture, aux mythologies du monde et à la découverte des idées partagées par toutes les civilisations. Il est titulaire d’un Master en philosophie politique et éditeur en chef de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2019, mai 03). Cathédrale d'Orléans [Orleans Cathedral]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-18182/cathedrale-dorleans/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Cathédrale d'Orléans." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le mai 03, 2019. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-18182/cathedrale-dorleans/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Cathédrale d'Orléans." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 03 mai 2019. Web. 08 août 2022.

Adhésion