Arche de l'Alliance

Collecte de fonds pour traductions

Pour que les élèves et étudiants du monde entier puissent apprendre l'histoire gratuitement, nous devons publier notre travail dans de nombreuses langues. Faites un don aujourd'hui et aidez-nous à traduire afin que nous puissions avoir un réel impact à l'échelle mondiale. Merci d'avance !
$900 / $3000

Définition

Rebecca Denova
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 09 juillet 2021
X

Texte original en Anglais : Ark of the Covenant

Ark of the Covenant (by Mary Harrsch, CC BY-NC-SA)
Arche d'alliance
Mary Harrsch (CC BY-NC-SA)

L'Arche de l'Alliance fait référence au récipient semblable à une boîte qui contenait les tablettes de la Loi reçues par Moïse sur le mont Sinaï. La tradition affirmait qu'elle contenait deux tablettes de pierre, sculptées par Dieu, énumérant les dix premiers commandements donnés à Israël. La réception des tablettes et les détails de la construction de l'Arche figurent dans le livre de l'Exode.

Après que les Israélites se soient enfuits d'Égypte, Moïse les conduisit à la montagne du Sinaï où il eut sa première révélation divine. Il partit seul, laissant les gens dans le campement, et resta sur la montagne pendant quarante jours et quarante nuits. Ce que Moïse reçut n'était pas seulement l'idée traditionnelle des dix commandements, mais littéralement ce qui deviendrait plus tard la constitution de la nation d'Israël.

Supprimer la pub

Advertisement

Selon les traditions juives, Moïse reçut beaucoup d'informations alors qu'il se trouvait sur la montagne. La plupart des détails sont contenus dans les livres de l'Exode, du Lévitique (manuel des prêtres), des Nombres (l'époque des déambulations hébraïques dans le désert) et du Deutéronome (deuxième source pour la législation originale). Les éditeurs ultérieurs affirmèrent qu'il avait également reçu les plans pour la construction du Temple de Salomon à Jérusalem (vers 900 avant JC).

Au fil du temps, les commandements se réduisirent à dix mots, de courtes déclarations en hébreu: «Ne pas mentir», «Ne pas voler». Dans la traduction grecque des Écritures juives, la Septante, on les surnomme le Décalogue. En termes de théologie, il est généralement accepté que les tablettes étaient divisées: les cinq premiers éléments sont des liés au culte du Dieu d'Israël, et le reste est lié au comportement humain en tant que nation. L'iconographie moderne des tablettes conserve à la fois les lettres hébraïques et l'adoption ultérieure des chiffres romains.

Supprimer la pub

Advertisement

L'Arche

Pour de nombreux historiens, les détails précis de l'Exode impliquent la réelle existence de l'Arche.

Le terme «arche» vient de arca latin pour («coffret»). Le mot tevah en hébreu est probablement dérivé du mot babylonien pour bateau. Les Babyloniens avaient une histoire antérieure d'une inondation dans l'épopée de Gilgamesh, où l'arche était un bateau comme celui de Noé. Le terme «arche» était imprégné de signification théologique, avec le même mot utilisé pour désigner le navire de Noé, le panier qui flotta le long du Nil avec l'enfant Moïse à son bord, et le coffret qui, par la suite, contiendrait les commandements. Ces trois objets finirent par être considérées des vaisseaux de salut.

Les instructions pour la création de l'Arche étaient incluses dans l'attirail de ce qui deviendrait le «tabernacle» ou «tente de réunion» :

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Ils me feront un sanctuaire et j'habiterai au milieu d'eux. Vous ferez ce tabernacle et tous ses ustensiles d'après le modèle que je vais te montrer. Ils feront un coffre en bois d'acacia. Sa longueur sera de 125 centimètres, sa largeur et sa hauteur de 75 centimètres. Tu le couvriras d'or pur, à l’intérieur et à l’extérieur, et tu lui feras une bordure d'or tout autour. Tu fondras pour lui 4 anneaux en or et tu les mettras à ses 4 coins, 2 d'un côté et 2 de l'autre. Tu feras des barres en bois d'acacia, que tu couvriras d'or. Tu passeras les barres dans les anneaux sur les côtés du coffre, pour qu'elles servent à son transport. Les barres resteront dans les anneaux du coffre et n'en seront pas retirées. Tu mettras dans cette arche le témoignage que je te donnerai. Tu feras un couvercle en or pur. Sa longueur sera de 125 centimètres, et sa largeur de 75 centimètres. Tu feras 2 chérubins en or, en or battu, aux 2 extrémités de ce propitiatoire. Fais un chérubin à l'une des extrémités et un chérubin à l'autre extrémité. Vous les ferez sortir du propitiatoire à ses deux extrémités. Les chérubins étendront les ailes par-dessus le propitiatoire, ils le couvriront de leurs ailes et se feront face l'un à l'autre; ils auront le visage tourné vers ce couvercle. Tu mettras le propitiatoire sur le coffre et tu mettras dans cette arche le témoignage que je te donnerai. C'est là que je te rencontrerai; du haut du propitiatoire, entre les deux chérubins placés sur l'arche du témoignage, je te donnerai tous mes ordres pour les Israélites.

(Exode 25 : 2 Louis segond)

Le «propitiatoire» fut plus tard représenté comme le siège de la miséricorde de Dieu. Ces détails sont devenus emblématiques dans les illustrations de l'Arche. Pour de nombreux historiens, les détails si précis de l'Exode impliquent la réelle existence de l'Arche. Les références ultérieures à l'Arche dans les Écritures juives ont les mêmes détails.

L'Arche dans le désert

La «tente de réunion» servit de sanctuaire portable pendant les années dans le désert. À l'intérieur de la tente, au centre, se trouvait l'Arche de l'Alliance, puis des zones sacrées; prêtres, hommes, femmes en relation avec l'espace sacré. Seuls Moïse et Aaron étaient autorisés à entrer en présence de l'Arche. Le premier devoir, lors de la mise en place d'un nouveau camp, était d'ériger le sanctuaire, et c'était la dernière chose qui était démontée quand ils se remettaient en route. Les personnes transportant cet équipement étaient placées au centre du groupe pour être protégées au fur et à mesure qu'ils se déplaçaient. L'Arche était toujours portée par la tribu des Lévites, les descendants de Moïse et d'Aaron.

The Ark Passes Over the Jordan
L'Arche traverse le Jourdain
James Tissot (Public Domain)

Les Nombres 9:15 décrivent le tabernacle de l'Arche couvert d'un nuage le jour et de feu la nuit, démontrant la présence de Dieu parmi eux.

Supprimer la pub

Advertisement

Quand l'arche partait, Moïse disait: Lève-toi, Éternel! et que tes ennemis soient dispersés! que ceux qui te haïssent fuient devant ta face!

Et quand on la posait, il disait: Reviens, Éternel, aux myriades des milliers d'Israël!»

(Nombres 10 : 35-36 Louis Segond)

D'où l'ancienne tradition selon laquelle l'Arche détenait le pouvoir de vaincre les ennemis d'Israël. C'était la base du film à succès Indiana Jones et l'Arche perdue.

Les livres suivants des Écritures juives racontent les histoires des Israélites qui s'installent dans le pays de Canaan et établissent une monarchie unifiée. Avec la mort de Moïse et d'Aaron dans le désert, il revint à Josué (lieutenant de Moïse) d'amener les tribus au pays. Venant de l'Est, Josué conduisit les prêtres transportant l'Arche à travers le Jourdain. Les eaux se séparèrent, répétant ce qui s'était passée lors de la traversée de la mer Rouge. Pendant l'attaque de Jéricho, l'Arche fut transportée tout autour des murs de la ville, jusqu'à ce que «les murs ne tombent» (Hébreux 11:30). Une fois installé dans le pays, Josué lut la Loi aux gens qui se tenaient debout de chaque côté de l'arche sur le mont Gerizim.

Supprimer la pub

Advertisement

La capture de l'Arche par les Philistins

L'Arche de l'Alliance fut placée au centre même du temple de Salomon, dans le «saint des saints».

Le livre des Juges raconte l'époque où Canaan était gouverné par une confédération des Douze Tribus. Pour éviter la domination tribale et la jalousie, la «tente de réunion» était érigée en alternance sur les terres tribales pour des périodes précises. L'invasion des Philistins à la fin de l'Âge du bronze (les peuples de la mer dans d'autres textes anciens) entraîna plusieurs défaites pour les Israélites. 1 Samuel 4 relate la décision des prêtres de Shiloh (où l'arche était temporairement logée), d'apporter l'Arche au combat comme assurance contre l'ennemi. Au grand désarroi de tous, l'Arche fut saisie par les Philistins et installée dans leur temple à Dagon (leur dieu principal) à Ashdod.

Ce qui suivit fut une liste de problèmes pour les Philistins. Chaque matin, la statue de Dagon était retrouvée par terre devant l'Arche. Les Philistins furent punis et frappés de tumeurs et de furoncles (probablement la peste bubonique), et un fléau de souris détruisit leur grain. Ils mirent l'Arche sur une charrette et la renvoyèrent aux Israélites. Elle resta dans la ville de Kiryat Yéarim (Abou Gosh) pendant les vingt années qui suivirent.

Temple de Salomon et invasion babylonienne

David (c. 1000 av. JC) s'éleva en tant que roi sur les autres tribus dans ce qui est connu sous le nom de «monarchie unifiée». Il conquit Jérusalem (la ville des tribus Jébusites) et en fit la capitale. David avait l'intention de construire une maison permanente pour Dieu (un temple en pierre) et ordonna que l'Arche soit amenée dans la ville. Lorsque le chariot bascula en route, l'un des conducteurs la toucha pour arrêter sa chute et mourut sur le coup. David fit ensuite transporter l'arche jusqu'à la ville par les Lévites. David ne put construire le temple parce qu'il était pécheur, mais son fils Salomon accomplit cet exploit. L'Arche de l'Alliance fut placée au centre même du temple de Salomon, dans le «saint des saints». Seul le grand prêtre pouvait entrer dans le «saint des saints» pendant le Yom Kippour.

Supprimer la pub

Advertisement

Le Yom Kippour devint un rituel annuel, le jour de l'expiation (Lévitique 16). Le grand prêtre sacrifiait deux chèvres qui portaient symboliquement les péchés du peuple. L'une était envoyée dans le désert (à l'origine du «bouc émissaire») et l'autre était sacrifiée sur l'autel. Le sang était alors versé sur le siège de miséricorde de l'Arche de l'Alliance.

Solomon's Temple, Jerusalem
Temple de Salomon, Jérusalem
Unknown Artist (Public Domain)

Après la mort de Salomon, 1 Rois 14:25 raconte l'histoire du pharaon Shishak d'Égypte qui conquit la région et mit Jérusalem à sac. Shishak a été identifié comme Sheshonq Ier de la 22e dynastie d'Égypte (Xe siècle avant notre ère): « La cinquième année du règne de Roboam, Schischak, roi d'Égypte, monta contre Jérusalem. Il prit les trésors de la maison de l'Eternel et les trésors de la maison du roi, il prit tout. Il prit tous les boucliers d'or que Salomon avait faits. » Les chercheurs se demandent encore si le butin incluait l'Arche.

L'Arche apparaît ensuite dans 2 Chroniques 35: 1-6, lorsque le roi Josias (640-609 av. JC), réformateur religieux, ordonna aux Lévites: «Placez l'arche sainte dans la maison qu'a bâtie Salomon, fils de David, roi d'Israël; vous n'avez plus à la porter sur l'épaule.». Pour certains théoriciens, cela suppose qu'elle fut cachée pendant l'invasion de Shishak et le resta jusqu'au règne de Josias.

En 587 avant JC, la ville de Jérusalem et le Temple de Salomon furent détruits par les Babyloniens. Le texte apocryphe ultérieur de 1 Esdras dit avoir pris les « ustensiles de l'Arche de Dieu », les trésors du roi ainsi que les captifs à Babylone, mais ne spécifie pas l'Arche elle-même. Les Écritures juives qui racontent les histoires de la vie à Babylone et en Perse, ne font aucune mention de l'Arche. C'est à partir de ce moment de la chronologie de l'histoire d'Israël que des chercheurs, des archéologues et des amateurs recherchent l'Arche de l'Alliance au cours des deux derniers siècles. En compétition avec le Saint Graal, l'Arche demeure l'une des reliques les plus convoitées de l'Antiquité. Les théories concernant l'Arche trouvent des éléments tirés de la littérature hellénistique juive.

Les livres des Maccabées racontent la révolte juive contre la domination grecque sous Antiochos IV Épiphane en 167 av. J.-C. Ce deuxième livre affirmait que pendant l'invasion babylonienne, le prophète Jérémie cacha le feu sacré du Temple, ainsi que l'Arche:

On trouve dans les archives publiques que le prophète Jérémie ordonna à ceux qu'on déportait, de prendre le feu sacré, ainsi qu'il a été dit; et comment le prophète fit des recommandations aux déportés, en leur remettant un exemplaire de la loi, afin qu'ils n'oubliassent pas les préceptes du Seigneur, et qu'ils ne s'égarassent pas dans leurs pensées en voyant des idoles d'or et d'argent et les ornements dont elles étaient revêtues. [.. ] et qu'il se rendit ainsi à la montagne que gravit Moïse et d'où il contempla l'héritage de Dieu. Arrivé là, Jérémie trouva une habitation en forme d'antre, et il y déposa le tabernacle et l'arche, ainsi que l'autel des parfums, et en boucha l'entrée. Quelques-uns de ses compagnons étant venus ensuite pour marquer le chemin par des signes, ils ne purent le trouver. Jérémie le sut et il les blâma: "Ce lieu, leur dit-il, doit rester caché jusqu'à ce que Dieu ait rassemblé son peuple et lui ait fait miséricorde. Alors le Seigneur révélera ces objets sacrés, la gloire du Seigneur apparaîtra, ainsi que la nuée, comme elle apparut au temps de Moïse, et lorsque Salomon fit une prière pour que le temple fût glorieusement sanctifié."

(2 Maccabées 4-10)

Le mont Nébo demeure un lieu populaire pour les fouilles illégales, bien que le gouvernement jordanien tente de surveiller ces activités.

Josèphe et l'Arche de l'Alliance

Flavius Josèphe (36-100 après JC) était un historien juif qui décrivit le siège de Jérusalem par Pompée (106-48 av. JC) qui eut lieu en 63 av. JC:

Dans ce déluge de calamités, rien n'affligea aussi vivement la nation que de voir dévoilé au regard des étrangers le lieu saint, jusque-là invisible. Pompée entra, en effet, avec sa suite dans le sanctuaire, dans la partie ou seul le grand-prêtre avait le droit de pénétrer ; il y contempla les objets sacrés : le candélabre, les lampes, la table, les vases à libations, les encensoirs, le tout en or massif, quantité d'aromates accumulés et le trésor sacré, riche d'environ deux mille talents.

(Les guerres des Juifs, Remacle.org)

L'omission la plus notable de la liste est l'Arche de l'Alliance. Josèphe fut également témoin de la destruction de Jérusalem et de son temple par l'Empire romain en l'an 70 après JC, pendant la guerre qui suivit la grande révolte juive de 66 après JC. Dans une description plus ambiguë du triomphe romain de l'empereur romain Titus (r. 79-81), Josèphe énuméra le butin :

mais on distinguait dans tout le butin les objets enlevés au Temple de Jérusalem : une table d'or, du poids de plusieurs talents (31), et un chandelier d'or du même travail, ... On portait ensuite, comme dernière pièce du butin, une copie de la loi des juifs.

(Les guerres des Juifs, livre VII Remacle.org)

L'arc de triomphe de Titus se trouve aujourd'hui dans le Forum romain. Le chandelier (menorah) est remarquable, mais rien ne ressemble à l'Arche. L'expression «la loi des Juifs» a cependant contribué à de théories ultérieures (et toujours d'actualité) selon lesquelles l'Arche serait toujours cachée à Rome.

Temple of Solomon Treasure, Arch of Titus
Trésor du Temple de Salomon, Arc de Titus
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Où est l'Arche d'Alliance?

Parmi les rouleaux des Esséniens découverts à Qumrân, on trouve un objet unique connu sous le nom de rouleau de cuivre. Dans ce parchemin, les lettres étaient martelées en feuilles de cuivre. Le Parchemin répertorie 64 endroits où l'or et l'argent étaient cachés. Comme les autres parchemins, les descriptions des lieux et du contenu sont parfois en langage codé, de sorte que les sites spécifiques sont difficiles à élucider. Certaines théories affirment que l'Arche fut cachée pendant le siège de Rome dans la révolte juive et que le rouleau de cuivre offre un indice.

L'Arche n'est mentionnée que deux fois dans le Nouveau Testament. La Lettre aux Hébreux (datée des années 80 ou 90 de notre ère) affirme que le Christ est le vrai grand prêtre, avec des descriptions d'un temple céleste comprenant l'Arche. Dans les visions de Jean de Patmos dans le Livre de l'Apocalypse on peut lire « Alors s'ouvrit le Temple de Dieu qui est dans le ciel, et le coffre de son alliance y apparut.» (11:19).

Le livre de Baruch est un texte apocalyptique de la fin du 1er siècle après la destruction du Temple. Il raconte l'histoire d'anges qui descendent avant le siège pour sauver les ustensiles du Temple jusqu'au moment de la «restauration». La terre reçut l'ordre de « les avaler » (6:7).

En plus de fouiller le mont Nébo et Rome, l'Arche fut également cherchée ailleurs. L'ordre des Templiers, chevaliers européens dévoués à l'Église, fut créé pendant les croisades pour servir de gardes du corps pour les pèlerins en Terre Sainte. Il y a des histoires selon lesquelles, alors qu'ils campaient sur le Mont du Temple à Jérusalem, ils découvrirent des trésors qui comprenaient à la fois le Saint Graal et l'Arche de l'Alliance. Lorsque l'ordre des Chevaliers fut interdit et qu'ils furent exécutés en 1307, les rumeurs de leur survie et de leurs trésors se multiplièrent au fil des siècles. Une théorie populaire est que leurs trésors furent stockés à Rennes-le-Château, dans le sud de la France. De là, en Écosse, puis aux États-Unis, le tout basé sur la théorie selon laquelle les Templiers sont devenus l'Ordre maçonnique.

Knights Templar
Templier
Unknown Artist (Public Domain)

L'église orthodoxe Tewahedo éthiopienne demeure l'une des revendications les plus célèbres, déclarant que l'arche est hébergée dans l'église Notre-Dame Marie de Sion, dans la ville d'Axoum. L'histoire du voyage de l'Arche de Jérusalem en Éthiopie est contenue dans leur texte sacré, le Kebra Nagast. Menelik I (Xe siècle avant notre ère) est le fondateur de l'Empire éthiopien. Selon cette affirmation, il était le fils de Salomon et de la reine de Saba qui s'était rendue à Jérusalem. Élevé dans la religion juive, Menelik visita la capitale et, dans une vision (de destruction imminente), prit la véritable Arche et y laissa une copie.

L'Éthiopie comptait une vaste communauté de Juifs, dont les derniers furent transportés par avion vers Israël lors de l'opération Salomon en 1991. Au Moyen Âge, cependant, le pays fut converti à l'Église orthodoxe. Mais l'Église éthiopienne adopta les traditions; chaque église a un Tabot (une boîte) qui ressemble à l'Arche. Il y a une fête annuelle où les prêtres marchent en procession avec des tabots sur la tête. Un prêtre est sélectionné pour passer le reste de sa vie comme gardien de l'église d'Axoum. Tous les efforts déployés pour voir l'Arche ont été vains.

Le Mont du Temple et les Synagogues aujourd'hui

Le site original du complexe du Temple se trouve sur le substrat rocheux, avec de nombreux tunnels creusés dans la roche. Cependant, le Mont du Temple (avec le sanctuaire du Dôme du Rocher) a été placé sous la responsabilité du Mufti (l'autorité musulmane) pendant les derniers jours du mandat britannique en 1948. Les autorités musulmanes interdisent toute fouille archéologique dans et autour du Mont du Temple à Jérusalem. Alors qu'un tunnel depuis le mur occidental sous le quartier musulman était creusé en 1981, une porte d'entrée du temple fut découverte. Lorsque cela fut divulgué à la presse, toutes les fouilles furent arrêtées. Le Mont du Temple reste l'une des zones les plus sensibles pour les juifs et les musulmans.

Mosaic of Temple Facade with Torah Ark
Mosaïque de la façade du temple avec l'arche de la Torah
Dana Murray (CC BY-NC-SA)

Les synagogues ont un niche ou place particulière pour y placer une copie symbolique de l'Arche de l'Alliance. C'est là que sont conservés les rouleaux de la Torah qui contiennent les enseignements de Moïse et des prophètes. En dehors d'Israël, l'Arche fait face à Jérusalem. En Israël, Yom HaAliyah (jour de l'Aliyah, ou «ascension, montée» comme dans montée vers Jérusalem), est une fête nationale qui célèbre la traversée du Jourdain par Josué et les prêtres qui portaient l'Arche de l'Alliance.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Rebecca Denova
Rebecca I. Denova, Ph. D., est Maître de Conférences à temps plein en Christianisme Primitif au Département d'Études Religieuses de l'Université de Pittsburgh. Elle a récemment terminé un manuel, «Religions de la Grèce et de Rome» (Wiley-Blackwell).

Citer cette ressource

Style APA

Denova, R. (2021, juillet 09). Arche de l'Alliance [Ark of the Covenant]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-15237/arche-de-lalliance/

Style Chicago

Denova, Rebecca. "Arche de l'Alliance." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le juillet 09, 2021. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-15237/arche-de-lalliance/.

Style MLA

Denova, Rebecca. "Arche de l'Alliance." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 09 juil. 2021. Web. 27 nov. 2021.

Adhésion