Banpo

Définition

Emily Mark
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 04 septembre 2015
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, italien
Banpo Village, Xi'an, China (by Ian Armstrong, CC BY-SA)
Village de Banpo, Xi'an, Chine
Ian Armstrong (CC BY-SA)

Le village de Banpo est un site néolithique situé dans la vallée du fleuve Jaune, à l'est de Xi'an, dans la province du Shaanxi, en République populaire de Chine. Le site fut occupé entre 4500 et 3750 av. JC et couvre près de 20 acres. Plus de 10 000 outils et objets en pierre, 250 tombes, six grands fours, des fosses de stockage et près de 100 fondations de bâtiments ont été fouillés sur le site.

Banpo est également connu sous le nom de Pan Po, surtout par les écrivains de la fin des années 1950. Il a été découvert en 1953 par des ouvriers engagés pour creuser le sol en vue de la construction d'une usine. C'était la première opération archéologique de grande envergure de la République populaire de Chine et c'est l'un des sites néolithiques les plus importants au monde. De nos jours, il est l'une des attractions touristiques les plus connues et les plus visitées de Chine.

Supprimer la pub

Advertisement

Découverte et nom

En 1953, des ouvriers locaux furent engagés pour creuser les fondations d'une usine qui devait être construite sur le site. Le nom signifie "demi-pente" et provient de la zone située à proximité du site. L'historienne Marilyn Shea écrit que le village tire son nom du groupe de travail Banpo qui le découvrit et comment, "une fois la découverte identifiée, les hommes du groupe de travail changèrent d'occupation et devinrent des fouilleurs pour les archéologues. Finalement, les fouilles furent confiées à l'Institut de recherche archéologique de l'Académie chinoise des sciences" (1). Le nom original du village n'est pas connu. Les fouilles se poursuivirent de 1953 à 1957, et le musée de Banpo, situé près du site, fut ouvert en 1958, exposant des objets provenant du site et des reconstitutions des maisons et des bâtiments. Le musée de Banpo est le premier du genre en Chine à présenter des objets provenant d'une fouille sur le site même des fouilles.

AUCUNE DES TOMBES FOUILLÉES AU VILLAGE DE BANPO N'INDIQUE LA PRÉSENCE D'UN CHEF MASCULIN, MAIS IL EXISTE DE NOMBREUSES PREUVES DE L'EXISTENCE DE CHEFS FÉMININS.

Le village néolithique

Les archéologues ont désigné Banpo comme un site type, c'est-à-dire un modèle représentatif d'une culture particulière, en l'occurrence la culture Yangshao, qui prospéra dans la vallée du fleuve Jaune entre 5000 et 3000 avant notre ère. Banpo est un établissement entouré de fossés et de douves. Les maisons étaient creusées jusqu'à 1 mètre sous le niveau du sol et le sol était ensuite utilisé pour former les fondations des murs.

Supprimer la pub

Advertisement

Les murs étaient faits de bois et surmontés d'un toit de chaume. De l'argile et de l'acacia étaient ensuite utilisés pour dauber les murs afin de les isoler, et les murs étaient renforcés avec de l'argile cuite au feu. Tous les bâtiments du village étaient circulaires, et le village lui-même avait une forme ovale. Les maisons avaient des sols en argile cuite au feu et des porches d'entrée qui étaient ombragés par le toit de chaume en surplomb. Le cimetière était situé à l'extérieur du village, au-delà du fossé, tout comme l'usine de céramique. Les six fours de cuisson de Banpo ont tous été trouvés au même endroit, à l'extérieur du village, ce qui suggère l'existence d'une sorte de complexe industriel où la poterie communale était façonnée et cuite. Les habitants de Banpo n'utilisaient pas de tour de potier mais façonnaient chaque céramique à la main.

La culture

La culture Yangshao était matrilinéaire, ce qui signifie que les femmes étaient responsables et que l'ascendance d'une personne était tracée par la lignée de sa mère, et non de son père. Bien que les érudits occidentaux aient contesté cette affirmation en la qualifiant d'"invention marxiste", les preuves matérielles de Banpo parlent d'elles-mêmes : toutes les tombes de femmes qui ont été ouvertes contiennent plus de biens funéraires que celles des hommes ; et aucune des 250 tombes découvertes et fouillées n'indique la présence d'un chef masculin, mais de nombreuses preuves de la présence de chefs féminins (d'après le type et le nombre de biens funéraires). Cela indique une société matrilinéaire dans le sens le plus strict du terme, les femmes étant au pouvoir et les hommes subordonnés.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Banpo Village Tomb
Tombeau du village de Banpo
Shirley Sekarajasingham (CC BY-NC-SA)

Agriculture, céramique et vêtements

Les habitants de Banpo étaient des chasseurs-cueilleurs qui passèrent ensuite à une culture agraire. Des outils agricoles comme des faucilles et des charrues ont été trouvés sur le site. Ils se nourrissaient principalement de millet (céréales) et élevaient des chiens et des cochons domestiqués. Ils étaient principalement végétariens (comme la plupart des cultures néolithiques), bien qu'il existe des preuves de consommation occasionnelle de viande issue de la chasse et de poisson issu de la pêche.

Leur céramique était très développée, et l'un des modèles les plus intéressants est l'amphore pointue (également connue sous le nom de "d'amphore à fond pointu"), qui est une cruche en céramique de forme ovale avec une poignée de chaque côté, un col mince et court et un fond pointu. La pointe au fond semble peu pratique car la cruche se serait renversée, mais les archéologues pensent que les cruches étaient placées fermement dans la terre ou l'argile molle et étaient plus stables que les cruches à fond plat, qui pouvaient tomber plus facilement. La poterie était décorée de motifs animaliers, de dessins géométriques, de visages humains (peut-être des divinités) et de dragons. L'image du dragon-cochon (une figure au visage de porc et au corps de serpent), précurseur du désormais célèbre dragon chinois, apparaît sur les céramiques trouvées à Banpo.

Il existe des preuves que les habitants de Banpo portaient des vêtements en tissu. Ces tissus ont été trouvés sur des restes humains dans des tombes et attachés à des objets. Cependant, aucune trace de métiers à tisser anciens n'a été découverte. On ne sait pas à quoi ressemblaient ces vêtements en raison de l'état de décomposition des fragments de tissu.

Supprimer la pub

Advertisement

Amphora, Banpo phase, Shaanxi
Amphore, phase Banpo, Shaanxi
PHGCOM (GNU FDL)

Mariage et éducation des enfants

Les femmes et les hommes portaient des ornements et des bijoux, mais les femmes plus que les hommes. Leurs mariages étaient arrangés de manière très différente du modèle que la plupart des gens connaissent aujourd'hui. Les preuves archéologiques suggèrent fortement qu'ils pratiquaient ce que les Chinois appellent zouhun - "amour libre" - c'est-à-dire des relations sexuelles sans engagement. Les hommes se rendaient chez les femmes la nuit et couchaient avec elles, puis repartaient le matin pour retourner dans la maison de leur mère et travailler la terre de cette dernière.

Les enfants étaient élevés par la mère dans la maison de sa mère. Ce type de relation conjugale est encore pratiqué aujourd'hui en Chine par le peuple Mosuo (cqui se nomment eux-mêmes Na) des provinces du Yunnan et du Sichuan, près du Tibet. L'Ah mi (femme aînée) est le chef de famille et prend toutes les décisions importantes. Les preuves trouvées dans les maisons de Banpo suggèrent que les enfants étaient élevés par leur mère de la même manière que les Mosuo modernes.

Écriture

Il est possible que Banpo ait développé un système d'écriture bien avant la date traditionnelle de l'apparition de l'alphabétisation en Chine pendant la dynastie Shang (1600-1046 avant notre ère). Les marques de grattage sur les tessons de céramique ont été classées en 27 catégories distinctes, qui suggèrent une forme de communication et ne sont pas du tout aléatoires. On ignore ce que ces marques de grattage peuvent signifier, et les archéologues ne sont même pas tous d'accord pour dire qu'il s'agit d'une forme de langage écrit.

Supprimer la pub

Advertisement

Conclusion

Le village de Banpo fut abandonné vers 3750 avant notre ère. Aucune raison satisfaisante n'a été trouvée pour expliquer le départ des habitants. Les preuves de dommages causés par d'anciennes inondations sur le site ne sont pas concluantes car il n'y a aucun moyen de savoir si cela se produisit avant ou après le départ des habitants. Cependant, le village fut abandonné à la hâte, et une inondation peut donc en être la cause. Aujourd'hui, l'ancien village est l'un des sites les plus visités de Chine après la Grande Muraille. Chaque année, des milliers de personnes - jusqu'à 50 000 - font le voyage et prennent le temps de parcourir les anciens sentiers du village de Banpo.

Supprimer la pub

Publicité

Bibliographie

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Emily Mark
Emily Mark a étudié l'histoire et la philosophie à l'Université de Tianjin, Chine, et l'anglais à SUNY New Paltz, NY. Elle a publié des essais historiques et de la poésie. Ses premiers récits de voyage ont été publiés dans le magazine Timeless Travels.

Citer cette ressource

Style APA

Mark, E. (2015, septembre 04). Banpo [Banpo Village]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-13957/banpo/

Style Chicago

Mark, Emily. "Banpo." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le septembre 04, 2015. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-13957/banpo/.

Style MLA

Mark, Emily. "Banpo." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 04 sept. 2015. Web. 14 août 2022.

Adhésion