Mitla

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 06 mars 2015
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais
Hall of the Columns, Mitla (by Eduardo Robles Pacheco, CC BY)
Salle des colonnes, Mitla
Eduardo Robles Pacheco (CC BY)

Mitla, située dans la partie orientale de la vallée de Oaxaca, dans le sud du Mexique, était un site important de la civilisation zapotèque. Gagnant en importance au début de la période postclassique (c. 700-900 de notre ère), Mitla devint la plus importante cité zapotèque après le déclin de la capitale de longue date, Monte Albán. La ville était contemporaine des civilisations toltèque et aztèque et continua à être habitée jusqu'à la conquête espagnole. Le site est surtout connu aujourd'hui pour son immense bâtiment rectangulaire, la Salle des Colonnes, richement décorée de sculptures géométriques en relief.

Le nom zapotèque de la ville était en fait Lyobaá, qui signifiait "Terre de repos", tandis que Mitla est le nom ultérieur qui dérive du mot Nuahtl Mictlan, signifiant "Lieu des morts". Les deux noms font référence à la légende selon laquelle les rois, les prêtres et les grands guerriers zapotèques étaient enterrés dans une immense chambre située sous la ville. L'archéologie n'a cependant pas encore découvert de preuves de l'existence d'une telle chambre.

Supprimer la pub

Advertisement

Le nom zapotèque de la ville était en fait Lyobaá, qui signifie "terre de repos".

Mitla est de taille modeste par rapport à d'autres centres méso-américains encore existants, mais elle possède un ensemble impressionnant de bâtiments. Ceux-ci sont regroupés en cinq zones distinctes construites le long d'un axe nord-sud, deux datant de la période classique et les trois autres de la période postclassique. Les premiers groupes sont des enceintes sacrées qui furent réutilisées plus tard dans l'histoire de la ville. Le plus important des bâtiments postclassiques est le groupe connu sous le nom de Groupe des Colonnes - huit bâtiments disposés pour former deux enceintes. Ces structures furent construites avec des dalles de trachyte et sont décrites comme de longues salles rectangulaires construites de chaque côté d'une place, laissant les quatre coins ouverts. Elles s'élèvent à huit mètres de hauteur et les murs et les angles s'inclinent légèrement vers l'extérieur en s'élevant, un peu comme les bâtiments de Maya Uxmal. Les salles, probablement utilisées comme palais et peut-être même comme résidence du prêtre le plus important de la culture zapotèque, avaient des toits plats soutenus par des poutres en bois monumentales et des colonnes cylindriques en pierre. Les récits coloniaux, notamment ceux du père Burgoa, décrivent des caractéristiques de l'intérieur de ces bâtiments, comme le trône du grand prêtre recouvert de peau de jaguar, la propreté des palais et les cérémonies de sacrifice humain qui y étaient régulièrement organisées.

Cependant, la caractéristique architecturale la plus importante des salles de Mitla est la masse de sculptures en haut-relief, soit gravées dans la pierre, soit constituées de morceaux de pierre individuels comme une mosaïque, qui recouvrent leurs murs extérieurs. Les reliefs sont répartis sur plus de 150 panneaux présentant une grande variété de motifs géométriques complexes, à l'origine sur un fond de stuc peint en rouge, ce qui devait rendre les motifs encore plus frappants. Les formes les plus courantes sont les motifs en méandre et en clé intégrant parfois des spirales et des diamants. Les motifs étaient très probablement inspirés de motifs textiles et peuvent représenter des lignées familiales ou des lieux géographiques spécifiques. De grandes tombes cruciformes furent excavées sous plusieurs bâtiments de Mitla et elles sont également décorées de motifs géométriques.

Supprimer la pub

Advertisement

Wall Designs at Mitla
Motifs architecturaux de Mitla
Gengiskanhg (CC BY-SA)

L'art de Mitla se manifeste surtout dans le travail du métal et la poterie peinte, tandis qu'à partir du 10e siècle, des manuscrits peints y furent également produits. Des peintures murales furent ajoutées à certains bâtiments dans les siècles précédant la conquête espagnole et montrent l'influence aztèque. Les scènes représentant des dieux, des guerriers et des chasseurs sous le soleil levant ou des cieux étoilés et des bandes de ciel étaient peintes généralement en rouge sur une surface de plâtre gris. Le fait que Mitla était de plus en plus menacée à la fin de la période postclassique est attesté par la présence d'une forteresse sur une colline près de la ville et par le fait que les Aztèques établirent une garnison à Mitla à partir de 1450 environ. Après la conquête, une église fut construite au sommet du groupe de bâtiments situé le plus au nord.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur, chercheur, historien et éditeur à plein temps. Il s'intéresse particulièrement à l'art, à l'architecture et à la découverte des idées que toutes les civilisations peuvent nous offrir. Il est titulaire d'un master en philosophie politique et est le directeur d'édition de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2015, mars 06). Mitla [Mitla]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-13631/mitla/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Mitla." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le mars 06, 2015. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-13631/mitla/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Mitla." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 06 mars 2015. Web. 01 oct. 2022.

Adhésion