Locmariaquer

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 12 août 2014
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais
Table-des-Marchands Tumulus, Locmariaquer (by Mark Cartwright, CC BY-NC-SA)
Tumulus de la Table des Marchands, Locmariaquer
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Locmariaquer est un site de l'âge de pierre dans le nord-ouest de la France qui se distingue par ses deux grandes tombes en pierre et son granit massif ou menhir. Les structures monumentales, toutes construites à quelques mètres l'une de l'autre, furent construites au 5ème millénaire av. JC par la communauté agricole sédentaire locale et sont parmi les monuments néolithiques les plus impressionnants au monde.

Grand-Menhir

L'énorme monolithe de pierre ignée connu sous le nom de Grand-Menhir était un bloc de granit de 20 mètres de haut et pesant plus de 280 tonnes. Les compétences techniques employées pour déplacer et ériger une pierre aussi massive sont impressionnantes, d'autant plus que la source de cette pierre la plus proche se trouvait à 10 km de là. Le menhir fut soigneusement positionné, probablement en utilisant des rampes de terre, à l'extrémité d'un alignement de 18 pierres imbriquées en 4500 av. JC environ, aujourd'hui détruites mais indiquées sur le site actuel. Le menhir aurait été fini et poli à l'aide de marteaux à quartz. Un autre grand menhir ou stèle se trouvait autrefois près du Grand-Menhir et deux grands morceaux - identifiés par leurs sculptures de bovins - furent réutilisés dans le tombeau de la Table-des-Marchands (tumulus) à proximité (voir ci-dessous) et dans le tombeau de pierre sur la petite île de Gavrinis à travers le golfe du Morbihan à 4 km. La surface du Grand-Menhir montre des marques délibérées et un support a été fait dans la base de la pierre pour augmenter sa stabilité en position droite. Néanmoins, le géant a ensuite basculé et s'est fracturé en quatre gros morceaux. On ne sait pas si cela fut dû à des causes naturelles comme les vents violents, la foudre ou un tremblement de terre, ou à une fracture délibérée. La chute a probablement eu lieu seulement quelques centaines d'années après son érection, autour de 4000 av. JC.

Supprimer la pub

Advertisement

Tumulus d'Er-Grah

EN RAISON DE L'ACIDITÉ DU SOL, AUCUN RESTE HUMAIN N'A ÉTÉ TROUVÉ DANS LA TOMBE, MAIS LES FOUILLES ONT RÉVÉLÉ DES OUTILS EN SILEX, DES BIJOUX ET UN PLAT EN CÉRAMIQUE.

Le tumulus d'Er-Grah (ou Er Vinglé en langue bretonne locale signifiant « carrière » indiquant le rôle du site comme source de matériaux de construction dans les temps ultérieurs), situé à quelques mètres du Grand-Menhir, fut probablement construit autour de 4 200 av. JC. La tombe, pour une personne, mesure 140 mètres de long et de 16 à 26 mètres de largeur. De forme trapézoïdale, la hauteur est relativement modeste, ne dépassant pas 2 mètres. La structure évolua au fil du temps, partant de c. 4,500 av. JC en tant que groupe de petits monticules funéraires et fossés avec logements. Plus tard, un cairn rectangulaire fut construit sur le site, cairn qui incorporait un toit, une énorme dalle de pierre qui fait encore partie de la structure aujourd'hui. En c. 4,000 av. JC le cairn fut aggrandi en utilisant du calcaire recouvert d'une couche assortie aux pierres existantes. En raison de l'acidité du sol, aucun reste humain n'a été trouvé dans la tombe, mais les fouilles ont révélé des outils en silex, des bijoux et un plat en céramique.

Neolithic Tumulus Interior, Locmariaquer
Intérieur du tumulus néolithique, Locmariaquer
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Tumulus Table-des-Marchands

Le grand tombeau de pierre connu sous le nom de Table-des-Marchands fut construit aux alentours de 4000 av. JC. Le nom du monument (Table des marchands) dérive de l'énorme dalle de pierre incorporée dans le toit de la chambre intérieure (dolmen) qui mesure 7 x 4 m et fait 80 cm d'épaisseur. La dalle fut, en fait, entièrement excavée pour la première fois à l'époque romaine et fait partie de la pierre dont l'autre pièce fut utilisée dans le tumulus de Gavrinis. Le monticule de pierre de Locmariaquer mesure 30 x 25 mètres, mais sa hauteur actuelle est inférieure à la moitié de l'original. La tombe intérieure en pierre et le couloir d'entrée sont réalisés avec de grandes pierres plates verticales surmontées de dalles horizontales et de maçonnerie sèche. Le couloir permit d'ajouter des sépultures supplémentaires à la tombe au fil du temps. La tombe intérieure est d'une hauteur impressionnante de 2,5 mètres et comprend une grande pierre pointue placée face à l'entrée, considérée comme représentant une divinité. Cette grande stèle de grès est recouverte de sculptures linéaires en relief et fut posée à l'origine près du Grand-Menhir avant d'être utilisée dans le tumulus. D'autres sculptures sur les pierres intérieures comprennent des bâtons, des bœufs et des têtes de hache.

Supprimer la pub

Advertisement

Supprimer la pub

Publicité

Bibliographie

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur d'articles historiques installé en Italie. Il s'intéresse plus particulièrement à la poterie, à l’architecture, aux mythologies du monde et à la découverte des idées partagées par toutes les civilisations. Il est titulaire d’un Master en philosophie politique et éditeur en chef de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2014, août 12). Locmariaquer [Locmariaquer]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-13205/locmariaquer/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Locmariaquer." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le août 12, 2014. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-13205/locmariaquer/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Locmariaquer." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 12 août 2014. Web. 11 août 2022.

Adhésion