Mercure (dieu)

Définition

Donald L. Wasson
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 06 novembre 2018
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais
Bronze Mercury Statuette (by Wolfgang Sauber, CC BY-SA)
Statuette de Mercure en bronze
Wolfgang Sauber (CC BY-SA)

Mercure (Mercurius) était le dieu romain du commerce, servant souvent de médiateur entre les dieux et les mortels, ses pieds ailés lui donnant l'avantage de la vitesse, et il était donc le patron de la circulation en général - des personnes, des biens et des messages. Mercure protégeait à la fois les marchands, surtout ceux qui vendaient des céréales, et les voyageurs. Les marchands le priaient pour obtenir des profits élevés et la protection de leurs biens commerciaux. Cependant, pour beaucoup, il était aussi connu pour être rusé et habile ainsi que trompeur, faisant souvent des farces aux personnes peu méfiantes, en particulier le dieu Apollon. Mercure était le fils du roi des dieux Jupiter et prétendument Maia, déesse des plaines. Considéré par certains comme étant d'origine étrangère, il est souvent associé à son homologue grec Hermès. Son nom romain Mercure est probablement dérivé du mot latin signifiant marchandise (merx).

Tout comme Hermès, il escortait les morts jusqu'aux enfers. Apparemment, alors qu'il escortait la nymphe Lara jusqu'au royaume de Pluton, il aurait engendré les jumeaux Lares, les dieux gardiens de Rome. Un temple fut construit en son honneur vers 495 av. JC et se tenait sur le versant sud-ouest de la colline Aventine, près du Circus Maximus ou Cirque Maxime de Rome. La fête de Mercure était célébrée le 15 mai en commémoration de la fondation de son temple. Une secte lui rendant hommage existait en dehors de la ville de Rome en Campanie et au Latium ainsi qu'en Gaule et en Grande-Bretagne. Le dieu est souvent représenté tenant le caducée, une baguette utilisée pour résoudre les conflits et des sandales ailées pour transporter rapidement des messages pour les dieux. La baguette lui avait été donnée par Apollon dans la mythologie grecque. Outre la baguette et les sandales, il portait également un chapeau à larges bords, le Pétase, et portait un sac, symbole de ses devoirs en tant que de dieu du commerce et des profits. Comme beaucoup de dieux romains, une planète - la plus proche du soleil - fut nommée en son nom.

Supprimer la pub

Advertisement

Outre le dieu du commerce, Mercure était également le patron des bergers, des tricheurs et des voleurs.

Mercure et Jupiter

La mythologie romaine regorge d'histoires au sujet de Mercure. C'est Mercure qui fut envoyé pour rappeler au Troyen Énée de quitter sa bien-aimée la Reine Dido et Carthage et de réaliser son destin qui était de fonder Rome. Cependant, Jupiter emmenait souvent Mercure avec lui lors de nombreuses excursions sur terre pour être parmi les mortels. Selon le poète romain Ovide dans ses Métamorphoses, lors d'un de ces voyages, les deux, habillés en paysans, arrivèrent dans un petit village où ils furent grossièrement renvoyés par les habitants. Cependant, ils frappèrent à la porte de la petite maison de Baucis et Philémon. Bien qu'extrêmement pauvre, le couple, ignorant qui étaient leurs invités, partagea le peu de nourriture et de boisson qu'il possédait avec les voyageurs fatigués. Ils étaient même prêts à tuer leur seule oie. En se révélant au vieux couple, Jupiter voulut les récompenser; cependant, ils n'avaient qu'un seul souhait, mourir ensemble. Même s'il détruisit le reste du village, le roi des dieux honora leur souhait, mais en attendant que ce jour n'arrive, il fit d'eux les gardiens d'un temple qu'il construisit sur le site de leur ancienne maison.

Hermes Ludovisi
Hermès Ludovisi
Marie-Lan Nguyen (CC BY-SA)

Mercure le voleur

Outre le dieu du commerce, Mercure était également le patron des bergers, des tricheurs et des voleurs. Ovide raconte l'histoire de Mercure qui était lui-même un maître voleur. Un domestique nommé Battus regardait un troupeau de juments dans un pâturage quand il a vit Mercure voler un troupeau de bovins et les conduire dans les bois voisins. Mercure dit à Battus que si quelqu'un se renseignait sur le bétail disparu, il devrait dire qu'il n'avait rien vu. En récompense, le dieu donna une génisse au vieil homme. Plus tard, Mercure revint déguisé, il demanda à Battus s'il avait vu quelque chose. Après s'être fait promettre une génisse et un taureau s'il parlait, le vieil homme révéla toute l'histoire. De colère, Mercure le transforma en pierre.

Supprimer la pub

Advertisement

Autres aventures

Une autre fois, le dieu ailé sauva Jupiter de la colère de sa femme, la jalouse Héra. Alors que Jupiter était avec Io, fille du dieu de la rivière Inaque, Mercure l'avertit que son épouse approchait. Jupiter transforma immédiatement Io en génisse. La méfiante Héra plaça la pauvre fille, toujours déguisée en génisse, sous les cent yeux vigilants d'Argos Panoptès. Afin de libérer Io, Mercure raconta des histoires ennuyeuses à Argos jusqu'à ce qu'il s'endorme. Après que Mercure ait décapité Argos, Io fut libérée.

Comme pour de nombreuses histoires de la mythologie romaine, les récits sur Mercure sont étroitement liés à ceux d'Hermès, il est donc souvent difficile de séparer les deux. Une histoire, plus souvent associée à Hermès, concerne Déméter et sa fille Perséphone. Dans la mythologie romaine, c'est Mercure qui escorte la jeune Proserpine, fille de Cérès, dans les enfers pour être avec Pluton (le Hadès grec).

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Une dernière histoire nous parle de l'aventurier Mercure quand il était encore en bas âge - encore une fois, c'est un épisode plus souvent attribué à Hermès. Bien qu'il ait été un enfant talentueux - il avait construit une lyre à partir d'une coquille de tortue - un soir, il trompa la vigilance de sa mère et, après avoir épié les bœufs d'Apollon qui broutaient dans un champ, il les vola. Après en avoir mangé deux, Mercure rentra chez sa mère. Remarquant que non seulement ses bœufs avaient disparus mais que deux d'entre eux avaient été mangés, Apollon compris qui était le coupable et emmena l'enfant au mont Olympe où il fut reconnu coupable. Mercure fut ensuite obliger de rendre les bœufs et il donna sa lyre à Apollon pour remplacer les boeufs manquants.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Donald L. Wasson
Donald a enseigné l'Histoire ancienne, médiévale et américaine au Lincoln College (Normal, Illinois). Il a toujours été et sera toujours un étudiant en histoire, depuis qu'il apprit au sujet d'Alexandre le Grand. Il est impatient de transmettre ses connaissances à ses élèves.

Citer cette ressource

Style APA

Wasson, D. L. (2018, novembre 06). Mercure (dieu) [Mercury (Deity)]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-11107/mercure-dieu/

Style Chicago

Wasson, Donald L.. "Mercure (dieu)." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le novembre 06, 2018. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-11107/mercure-dieu/.

Style MLA

Wasson, Donald L.. "Mercure (dieu)." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 06 nov. 2018. Web. 22 mai 2022.

Adhésion