Herculanum

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 08 octobre 2019
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais
Woman with Garland of Olive Leaves, Herculaneum (by Carole Raddato, CC BY-SA)
Femme avec guirlande de feuilles d'olivier, Herculanum
Carole Raddato (CC BY-SA)

Herculanum, située dans la baie de Naples, était une ville romaine qui fut détruite par l'éruption du mont Vésuve en 79 après JC. Comme sa voisine Pompéi, la ville fut parfaitement préservée par une couche de cendres volcaniques d'une épaisseur de plusieurs mètres qui, dans le cas d'Herculanum, fut ensuite recouverte d'une coulée de lave qui se transforma en pierre, conservant même des restes organiques. Les bâtiments à plusieurs étages, les fresques, les papyrus et les squelettes ne sont que quelques-uns des nombreux matériaux fouillés qui ont aidé les archéologues et les historiens à reconstituer la vie quotidienne d'une ville romaine du 1er siècle de notre ère. Herculanum est classée par l'UNESCO au patrimoine mondial.

Histoire pré-romaine

Herculanum était à l'origine une ville située sur un éperon du volcan Vésuve à seulement 8 kilomètres au sud-est de Neapolis (Naples moderne). L'histoire précise des débuts de la ville est inconnue, mais elle fut peut-être établie au VIe ou au Ve siècle avant notre ère comme antenne ou dépendance de la colonie grecque de Naples. Le nom et la présence de rues régulières suggéreraient davantage un tel lien. Certes, dans le mythe, comme le nota Denys d'Halicarnasse (c.60 avant notre ère), la ville fut fondée par le héros grec Hercule alors qu'il rentrait chez lui depuis l'Ibérie où il avait rempli sa tâche de voler le troupeau de Géryon, l'un de ses 12 célèbres travaux . Il y avait même une légende selon laquelle Hercule avait combattu des géants enflammés à cet endroit. Il est clair que quelqu'un savait quelque part que le Vésuve n'avait pas toujours été la toile de fond paisible de la côte pittoresque qu'il était maintenant devenu. Strabon (né vers 64 av. JC) affirme que la ville changea de propriétaire à plusieurs reprises, d'abord osque, puis étrusque, pélasgique et enfin samnite.

Supprimer la pub

Advertisement

Le mont Vésuve n'avait pas connu d'éruption significative depuis des siècles et sa vue familière en toile de fond du centre urbain leurra la population qui pensait que le volcan était éteint.

Au IVe siècle av. JC., la ville était osque et le resta pendant les siècles suivants, du moins en termes de culture, comme en témoigne la présence d'un autel en marbre à Vénus inscrit en langue osque. Herculanum prospéra comme point d'arrêt le long de la route côtière qui allait de Neapolis à Pompéi. Ce qui n'est pas insignifiant, étant donné les événements futurs, la ville fut construite sur une pente face à la mer, ses fondations mêmes étant une coulée de lave géante puis une couche de cendres provenant d'une éruption du mont Vésuve vers 6000 av. JC et environ 1750 av. JC respectivement. La terre était donc fertile et la pierre de tuf est une excellente source de matériaux de construction. L'eau était fournie par une rivière qui coulait de part et d'autre de la ville qui descendait du Vésuve, bien qu'elle n'ait été que saisonnière.

Two-storey Building, Herculaneum
Bâtiment à deux étages, Herculanum
Elliot Brown (CC BY)

Herculanum Romaine

Herculanum était membre de la Ligue Samnite, mais elle devint ensuite un allié de Rome pendant la guerre sociale (alias Guerre d'Italie, 91-87 av. JC). Rome remporta la victoire et, grâce à Titus Didius en 89 av. JC, reprit la ville. Herculanum devint un municipium et la population masculine de la ville obtint la citoyenneté romaine. Les institutions osques traditionnelles de la ville furent donc remplacées par des institutions latines, et elles étaient dirigées par deux magistrats (duumviri) élus chaque année. Parmi les autres responsables romains typiques figuraient un quaestor qui s'occupait du trésor de la ville et un aedile responsable des espaces publics et de leur propreté.

Supprimer la pub

Advertisement

Herculanum commerçait avec ses voisins et faisait bon usage de son petit port, mais son arrière-pays limité signifiait qu'elle ne pourrait jamais devenir une ville comparable à Neapolis ou même à Pompéi. À l'instar de cette dernière ville, Herculanum était idéalement placée pour bénéficier des plus riches citoyens romains de la capitale et d'ailleurs qui cherchaient un endroit agréable pour échapper à leur vie quotidienne. La ville était apparemment une station balnéaire calme avec son beau temps et ses vues pittoresques sur la mer, et elle était facilement accessible par la route. Les magasins semblent avoir été modestes et les rues de la ville montrent un manque de détérioration due à la circulation (contrairement à celles de Pompéi). La ville possédait de nombreux types de logements variés, notamment des grandes villas, des petites maisons de ville avec un balcon au deuxième étage et des immeubles (insulae). Il y avait un théâtre, un palestre, un forum et une basilique. Près de la côte se trouvait un bâtiment de bains romains, les thermes suburbains, stratégiquement positionnés pour attirer les voyageurs qui passaient par la Porta Marina. Les thermes étaient peut-être assez petits par rapport aux autres villes, mais ils comprenaient une piscine intérieure chauffée et étaient somptueusement décorés et pavés de marbre. Les murs intérieurs des vestiaires présentent des fresques érotiques particulièrement saisissantes.

La Villa des Papyrus est ainsi nommée parce qu'un trésor de 1785 rouleaux de papyrus fut découvert parmi ses ruines.

La richesse de certains habitants d'Herculanum est attestée par la présence de plusieurs sénateurs romains et de nombreuses résidences impressionnantes du 1er siècle après JC qui furent construites sur le modèle domus, mais avec de nombreuses chambres offrant une vue panoramique sur la mer et des jardins en terrasse. L'une de ces résidences est la Villa des Papyrus. Située au nord-ouest de la ville, la villa était autrefois dotée de jardins en terrasses avec des éléments aquatiques et des statues. La Villa des Papyrus est ainsi nommée parce qu'un trésor de 1785 rouleaux de papyrus fut découvert parmi ses ruines qui, bien que carbonisés, livrèrent certains de leurs secrets aux restaurateurs. Beaucoup de papyrus couvraient les œuvres du poète, historien et philosophe Philodème de Gadara (probablement mort dans la ville) et faisaient clairement partie d'une bibliothèque philosophique plus vaste à fort thème épicurien Aucun exemple des œuvres en prose de Philodème n'avait survécu à l'antiquité jusqu'à la découverte des papyrus à Herculanum. La Villa des Papyrus a en fait inspiré le Getty Museum de Malibu, aux États-Unis.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Peaches Fresco, Herculaneum
Fresque de pêches, Herculanum
Carole Radatto (CC BY-SA)

Le Vésuve entre en éruption

Herculanum fut gravement endommagée par le tremblement de terre qui frappa la zone le 5 février 62 après JC. Ce séisme mesura 7,5 sur l'échelle de Richter. La plupart des bâtiments privés et publics furent touchés et, malheureusement, les répliques et les nouveaux tremblements de terre plus petits continuèrent de causer davantage de dégâts au cours des années suivantes. L'empereur Vespasien (r. 69-79 après JC) fut même incité à financer certaines réparations, tout comme de nombreux riches citoyens de la ville, mais c'était là un signe flagrant que le Vésuve préparait quelque chose d'énorme. Il y avait aussi d'autres signes de fébrilité de la nature. Le niveau du sol de la région s'était considérablement affaissé, ce qui avait permis à la mer d'empiéter sur certaines parties de la ville ce qui causa l'abandon de certaines maisons ou du moins le réaménagement de leur rez-de-chaussée. Le mont Vésuve n'avait pas connu d'éruption significative depuis des siècles et sa vue familière en toile de fond depuis le centre urbain et ses pentes pittoresques, toutes couvertes d'arbres et de vignes, leurra la population qui pensait que le volcan était éteint, la montagne n'étant jamais qu'une présence bénigne.

L'éruption survint en l'an 79 (entre août et octobre) et fut dévastatrice. Une explosion massive fit exploser le sommet de la montagne et un énorme nuage de particules de pierre ponce s' éleva à 43 km d'altitude. La puissance de l'explosion fut calculée 100 000 fois supérieure à celle de la bombe nucléaire qui dévasta Hiroshima en 1945. Très vite, les cendres commencèrent à redescendre et à atterrir légèrement mais de façon persistante dans la campagne environnante. La plupart des cendres retombèrent au-dessus de Pompéi, et il semblait qu'Herculanum pourrait être épargnée, la ville ne recevant qu'un léger saupoudrage. Puis l'imposante colonne qui se dressait au-dessus du volcan s' effondra et une vague de gaz de 400 degrés Celsius balaya Herculanum à une vitesse de 80 km (50 milles) heure. Tout être vivant sur son chemin fut tué presque instantanément.

Villa of Neptune and Amphitrite, Herculaneum
Villa de Neptune et Amphitrite, Herculanum
Elliot Brown (CC BY)

La tragédie de cet horrible événement est capturée de façon plus tangible sous la forme de squelettes de près de 300 personnes mortes dans la zone portuaire alors qu'elles tentaient d'échapper au chaos. Peut-être attendaient-ils des bateaux qui n'arrivèrent jamais. Le matériel volcanique craché par le Vésuve au cours des jours qui suivirent, y compris les coulées de lave de surface, finit par enterrer complètement les habitants et leur ville, puis se solidifia en roche tufacée, préservant même des matériaux organiques et, exceptionnellement, les étages supérieurs des bâtiments (car ils étaient souvent construits en utilisant un cadre en bois rempli de gravats). Ce dernier stade de destruction n'eut pas lieu à Pompéi, qui ne fut enterrée que dans des cendres et des petites pierres, et Herculanum est donc, à bien des égards, une opportunité encore meilleure d'observer le monde romain perdu au 1er siècle de notre ère que sa voisine plus célèbre aujourd'hui. Malheureusement pour les archéologues, cela signifie également qu'Herculanum est beaucoup plus difficile à creuser. À partir du XVIIIe siècle, des tunnels furent creusés dans la roche de la ville - jusqu'à 25 mètres de profondeur dans certains endroits - mais encore aujourd'hui, à peine un peu plus du tiers de l'ensemble du site urbain a été creusé, et de nombreux sites connus tels que le théâtre et le forum restent accessibles uniquement grâce aux tunnels d'excavation d'origine.

Supprimer la pub

Advertisement

Artefacts et étude continue

Les artefacts découverts à Herculanum, dont beaucoup sont exposés au Musée archéologique de Naples, comprennent des fresques murales de vie quotidienne, de scènes mythologiques, de paysages et de flore et de faune locales. Les rares objets en bois comprennent des tables, des lits, des paravents et des berceaux pour enfants. Il existe même des exemples de pain carbonisé, un pain porte l'inscription «Fabriqué par Celer, l'esclave de Quintus Granius Verus». Il y a des statues et des figurines, dont une d'Isis incrustée d'argent, des exemples de verrerie fine - souvent incolore ou vert bleuâtre, des becs verseurs d'eau en terre cuite en forme d'animaux et des mosaïques qui décorent les sols, les murs et les fontaines. Un exemple remarquable de mosaïque d'Herculanum est la scène avec Neptune et Amphitrite de la villa de ce nom faite à partir de petits morceaux de verre coloré.

A Loaf of Bread from Herculaneum
Une miche de pain d'Herculanum
Liana Miate (CC BY-NC-SA)

La ville et ses habitants continuent d'être étudiés aujourd'hui car les fouilles sont toujours en cours et les nouvelles technologies permettent d'analyser de plus en plus en profondeur des objets carbonisés tels que les rouleaux de papyrus. Les restes squelettiques, en particulier, peuvent être examinés en détail, et ceux d'Herculanum révèlent que de nombreuses personnes avaient dû effectuer un travail physique important dès l'enfance et que leur alimentation était principalement constituée de légumes et de fruits de mer. Il est également possible de constater que de nombreux hommes utilisaient leur corps de manière particulière, par exemple, leurs dents pour tenir les filets pendant qu'ils ramaient sur leurs bateaux de pêche. Il existe également des statistiques surprenantes, telles que la faible proportion d'enfants par rapport aux restes trouvés à Pompéi et la grande diversité génétique montrant que la communauté comptait des individus de l'ancien monde méditerranéen. Enfin, même la cause de la mort peut être déterminée avec les personnes présentes sur la plage qui moururent à cause des gaz brûlants alors que ceux qui s'abritèrent dans les hangars à bateaux moururent de chutes de débris ou d'inhalation de fines cendres alors qu'ils espéraient échapper à ce qui ne deviendrait que leur tombe.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth a enseigné l’anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’italien et a 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. Elle aime voyager et découvrir la langue, l’histoire et le patrimoine culturel des différents pays qu'elle visite.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur d'articles historiques installé en Italie. Il s'intéresse plus particulièrement à la poterie, à l’architecture, aux mythologies du monde et à la découverte des idées partagées par toutes les civilisations. Il est titulaire d’un Master en philosophie politique et éditeur en chef de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2019, octobre 08). Herculanum [Herculaneum]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-10786/herculanum/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Herculanum." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le octobre 08, 2019. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-10786/herculanum/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Herculanum." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 08 oct. 2019. Web. 16 mai 2022.

Adhésion