Malia

Définition

Mark Cartwright
de , traduit par Babeth Étiève-Cartwright
publié le 16 mai 2012
X
translations icon
Disponible dans ces autres langues: anglais, Turc, persan, espagnol
Pithoi (by Mark Cartwright, CC BY-NC-SA)
Pithos
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

Située près d'une plaine fertile au nord de la Crète et dotée de son propre port, Malia était l'un des principaux établissements et palais de la civilisation minoenne. Habité depuis l'époque néolithique (6000 av. J.-C.) et avec les premières preuves d'architecture monumentale datant de 2200 avant J.-C., le site atteignit sa plus grande influence pendant les périodes palatiales de 1900 à 1675 avant J.-C. environ. À la suite de tremblements de terre et d'incendies, le site perdit de son influence et fut définitivement abandonné vers 1250 avant notre ère.

Le nom original de la colonie fut perdu et le site tira son nom actuel du village moderne de Malia, situé à proximité. Les suggestions quant au nom original sont Milatos ou Tarmara. Dans la mythologie grecque, le premier roi de Malia était Sarpédon (fils de Zeus et d'Europe), frère cadet de Minos de Knossos.

Supprimer la pub

Advertisement

Il existe beaucoup de vestiges, notamment une ville, des palais plus petits et un grand cimetière.

Avec Knossos, Phaistos et Zakros, Malia était l'un des plus importants établissements minoens. Le complexe du palais, couvrant environ 7500 mètres carrés, était peut-être le centre administratif, commercial, politique et religieux local. Il y a également de nombreuses preuves archéologiques autour du site du palais, y compris une ville, des palais plus petits et un grand cimetière. Les découvertes d'objets en or et en bronze, de vases en pierre, de vastes ateliers de poterie, de métal et de céramique, de grands vases (pithoi et amphores) et la présence de pierres à cacheter maliennes dans toute la Crète centrale, suggèrent fortement que Malia était un important centre de commerce et d'échanges.

Le complexe palatial fut construit en deux étapes. Le premier palais, construit vers 1900 avant notre ère, fut détruit vers 1675 avant notre ère, probablement par un incendie et un tremblement de terre. Le deuxième palais fut construit peu après, en grande partie sur le plan du premier. Ce palais fut également détruit, une fois encore, probablement par un tremblement de terre vers 1450 avant notre ère. À l'exception notable des cours principales, ce sont les vestiges du second palais qui sont visibles sur le site aujourd'hui. Le site a été fouillé par l'École française d'archéologie de 1920 à nos jours et est considéré comme un site vitrine de l'archéologie moderne de conservation.

Supprimer la pub

Advertisement

Les splendides palais incluent toutes les caractéristiques principales de l'architecture palatiale minoenne telles qu'une grande cour centrale, un théâtre ou une zone de performance, des colonnades, des puits de lumière, des salles de deux étages, des magasins de stockage, et des salles privées. Les palais furent construits en utilisant des blocs de grès et de calcaire locaux, et de nombreuses pièces avaient été plâtrées et peintes, y compris les sols.

Malia, Crete
Malia, Crète
Mark Cartwright (CC BY-NC-SA)

On peut encore voir aujourd'hui la grande cour centrale (48m x 23m et à l'origine avec des portiques sur les côtés nord et ouest) avec son foyer sacrificiel central et quatre étapes monumentales survivantes le long de son côté sud utilisé comme zone de théâtre, probablement, comme pour les autres palais minoens, pour des festivals, des rituels et des jeux de saut de taureau ; 7 marches du Grand Escalier monumental ; une pierre d'offrande de 90cm de diamètre ou Kernos; trois fosses circulaires de 4m de large utilisées comme silos à grain, chacune avec une base de colonne centrale pour soutenir le toit original ; la Salle Hypostyle avec 6 bases de colonne encore in situ; la Crypte Hypostyle avec ses murs bancaux suggérant son utilisation comme lieu de réunion ; et diverses autres salles, appartements et magazines incluant une pièce avec une toilette en pierre bien préservée avec un système de drainage.

Vous aimez l'Histoire?

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite!

Parmi les découvertes exceptionnelles du site, citons le célèbre pendentif en or en forme d'abeille et la hache cérémonielle en pierre en forme de panthère datant du XVIIe siècle avant notre ère. Ces objets se trouvent maintenant au musée archéologique d'Héraklion, en Crète.

Supprimer la pub

Publicité

Traducteur

Babeth Étiève-Cartwright
Babeth s'est consacrée à la traduction après avoir enseigné l'anglais au British Council de Milan. Elle parle couramment le français, l'anglais et l'italien et a 25 ans d'expérience dans le domaine de l'éducation. Elle aime voyager et découvrir l'histoire et le patrimoine d'autres cultures.

Auteur

Mark Cartwright
Mark est un auteur, chercheur, historien et éditeur à plein temps. Il s'intéresse particulièrement à l'art, à l'architecture et à la découverte des idées que toutes les civilisations peuvent nous offrir. Il est titulaire d'un master en philosophie politique et est le directeur d'édition de WHE.

Citer cette ressource

Style APA

Cartwright, M. (2012, mai 16). Malia [Malia]. (B. Étiève-Cartwright, Traducteur). World History Encyclopedia. Extrait de https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-10777/malia/

Style Chicago

Cartwright, Mark. "Malia." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. modifié le mai 16, 2012. https://www.worldhistory.org/trans/fr/1-10777/malia/.

Style MLA

Cartwright, Mark. "Malia." Traduit par Babeth Étiève-Cartwright. World History Encyclopedia. World History Encyclopedia, 16 mai 2012. Web. 26 sept. 2022.

Adhésion